Décès à Cochin : Touraine demande «de faire la lumière»

le
0
Décès à Cochin : Touraine demande «de faire la lumière»
Décès à Cochin : Touraine demande «de faire la lumière»

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé, ce jeudi matin, à la direction des hôpitaux de Paris (AP-HP) «de faire la lumière dans les meilleurs délais» sur les circonstances inexpliquées du décès, samedi, d'une sexagénaire aux urgences de l'hôpital Cochin. La patiente, qui venait pour une plaie sans gravité, a été victime d'un arrêt cardiaque. Elle été retrouvée morte six heures plus tard, toujours assise dans le sas d'attente.

L'hôpital Cochin à Paris a ouvert une enquête interne «pour éclaircir les circonstances» de ce décès inexpliqué, ont annoncé jeudi les hôpitaux de Paris. Cette patiente de 61 ans est morte après avoir été conduite aux urgences par les pompiers «pour une plaie du pied» à la suite d'une chute sans signe de gravité, précise un communiqué. «Une enquête interne est donc diligentée pour éclaircir les circonstances et les causes de ce décès inexpliqué», poursuit l'AP-HP.

Arrivée samedi vers 17h15 sur place, «la patiente a été prise en charge dans la 1/2 heure pour un premier examen, qui n'a pas, lui non plus, montré de signe de gravité objectif», ajoute l'AP-HP. Elle a ensuite été «installée en zone de surveillance, à proximité des soignants». «Il existe des incertitudes sur ce qui s'est déroulé dans les heures qui ont suivi, le décès de la patiente ayant été constaté à 23h00». L'AP-HP indique que «les effectifs médicaux et paramédicaux étaient au complet».

«L'activité du service d'accueil des urgences de l'Hôpital Cochin le samedi 15 février 2014 était dans la moyenne de celle observée ces dernières semaines», ajoute le communiqué des hôpitaux de Paris.

Résultat de l'enquête connus la semaine prochaine

L'association «Hôpital pour tous», à la pointe du combat contre la réorganisation de l'hôpital parisien de l'Hôtel-Dieu, réfute que les effectifs aient été au complet, affirmant dans un communiqué que «le service ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant