Décès à 114 ans de la doyenne des Français Marie Brudieux

le
0
Décès à 114 ans de la doyenne des Français Marie Brudieux
Décès à 114 ans de la doyenne des Français Marie Brudieux

Marie Brudieux, la doyenne «connue» des Français, est décédée jeudi à Draveil (Essonne), à l'âge de 114 ans, a-t-on appris vendredi auprès de la direction de l'hôpital où elle séjournait. Cette ancienne femme de chambre, née le 26 mars 1901 à Saint-Salvadour (Corrèze), était entrée en mars 2004 en soins de longue durée à l'hôpital Joffre-Dupuytren de Draveil, a précisé l'établissement.

Très affaiblie, elle venait de fêter son 114e anniversaire en présence de son neveu, la seule famille qui lui restait. Elle a été retrouvée morte le matin. C'est désormais, selon l'Inserm, Olympe Amaury, née le 19 juin 1901 à Tracy-sur-Loire (Nièvre) et qui réside dans une maison de retraite du Loiret, qui reprend le titre. Olympe Amaury avait une première fois été désignée «doyenne des Français», par erreur, en 2013 et 2014, avant que l'existence de Mme Brudieux, épouse Liguinen, son aînée de trois mois, ne soit connue, en juillet 2014.

                                                                    La doyenne des Français, Olympe Amaury

«Comme toujours, l'information sur les vivants n'est pas exhaustive», a dit à l'AFP Jean-Marie Robine, chercheur sur la longévité à l'Inserm. «L'information que nous donnons est l'information publique. Certaines familles refusent que le nom de leur "très âgé" soit divulgué», a-t-il ajouté. Un fils de Mme Amaury a déclaré au nom de sa famille être «très fier d'elle». Il a souligné que sa famille et lui avaient été très touchés et étonnés par l'enthousiasme qu'elle avait suscité en 2013». Plusieurs reportages qui lui avaient été consacrés alors. Il a en revanche indiqué qu'elle était maintenant «très diminuée» et qu'aucun contact public ne serait cette fois autorisé.

Par ailleurs, la doyenne de l'humanité, la Japonaise Misao Okawa, est décédée mercredi dernier, moins d'un mois après avoir fêté ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant