Décapitation d'un journaliste : l'Etat islamique est «un cancer», dit Obama

le
8
Décapitation d'un journaliste : l'Etat islamique est «un cancer», dit Obama
Décapitation d'un journaliste : l'Etat islamique est «un cancer», dit Obama

Le président Barack Obama a jugé mercredi soir qu'un groupe comme celui des jihadistes ultra-radicaux de l'Etat islamique (EI), qui a revendiqué la décapitation du journaliste américain James Foley n'a «pas sa place au XXIe siècle», alors que l'EI a menacé d'en tuer un autre en représailles aux frappes aériennes américaines en Irak. Par ailleurs, Il apparait «de plus en plus probable» que le bourreau soit un Britannique, a indiqué dans la soirée le Premier ministre David Cameron.

Dans une vidéo authentifiée mercredi par la Maison Blanche et diffusée sur internet, l'EI montre un homme masqué et habillé de noir qui semble couper la gorge de James Foley. L'égorgement présumé est coupé au montage, mais une image montre ensuite le corps décapité du journaliste gisant sur le sol. Le gouvernement français qualifie de «barbarie» cette mise en scène macabre qui se déroule dans un désert, sans qu'il soit possible de dire si c'est en Irak ou en Syrie. Le journaliste avait été enlevé par des hommes armés en novembre 2012 en Syrie. Sa famille, qui avait lancé une campagne d'information, n'avait eu aucune nouvelle depuis lors.

Obama : «L'EI n'a pas sa place au XXIe siècle». «L'EI ne parle au nom d'aucune religion. Aucune religion ne dit de massacrer des innocents. Leur idéologie est creuse», a affirmé Barack Obama, appelant à une mobilisation pour éviter que ce «cancer» ne se répande. Le président américain a précisé avoir parlé à la famille de James Foley après une exécution qui «choque la conscience du monde entier». «Nous serons vigilants et implacables. Quand des Américains sont visés quelque part, nous faisons ce qui est nécessaire pour que justice soit faite», a-t-il mis en garde, appelant à «un rejet clair de ce type d'idéologies nihilistes».

«On doit se mobiliser», estime le gouvernement français. L'annonce de la décapitation du journaliste américain James Foley par l'Etat islamique est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • exmarot9 le jeudi 21 aout 2014 à 18:10

    le meurtrier est cagoulé à dessein, d'ailleurs je ne crois que ce soit si facile de le trouver. On va faire appel aux rambos US. d'après David Cameroun, ce serait un britannique.Mais où va t on chercher ça ?

  • M940878 le jeudi 21 aout 2014 à 14:15

    Dans 'état islamique' il y a islam ....

  • DanVhv le jeudi 21 aout 2014 à 14:11

    oui, oui, c'est vrai... ça ce sont des méthodes de "barbares"... vaut mieux pulvériser les innocents par une technologie civilisée n'est-ce pas!?... que ne faut-il pas lire comme commentaires parfois!!... tous dans le panneau d'une presse qui vous manipule comme elle veut... le "cancer" c'est les USA et les guerres qu'ils mènent partout: ouvrez les yeux!!

  • 35924358 le jeudi 21 aout 2014 à 13:57

    Avec des métastases à Gaza.

  • Spartaku le jeudi 21 aout 2014 à 06:59

    M1531771 , t'as pas tout compris il me semble ...

  • mucius le mercredi 20 aout 2014 à 20:30

    Je ne donne pas cher de la peau du meurtrier : la CIA va s'en occuper en priorité et pendant des années s'il le faut.

  • pierry5 le mercredi 20 aout 2014 à 18:59

    Qui a armé tous ces assassins ?? C'est le retour du boomerang.

  • LeRaleur le mercredi 20 aout 2014 à 15:18

    Un journaliste décapité c'est une barbarie. Mais des chrétiens massacrés, motus.