Débuts boursiers en fanfare pour Japan Post et ses filiales

le
0

* Plus grande privatisation au Japon depuis 1987 * Un des piliers de la stratégie de croissance d'Abe * Mise à prix bon marché pour assurer la réussite-analystes * Interrogations sur les perspectives de croissance de Japan Post par Hideyuki Sano et Taiga Uranaka TOKYO, 4 novembre (Reuters) - Japan Post Holdings et ses deux filiales financières ont fait des débuts tonitruants mercredi en Bourse de Tokyo et leur triple introduction en Bourse, marquant la plus grande privatisation survenue au Japon depuis 1987, a permis à l'Etat de lever 1.400 milliards de yens (10,6 milliards d'euros). Ces IPO, portant sur 10% environ du capital de chacune des trois sociétés, sont au coeur du programme économique du Premier ministre Shinzo Abe, qui espère convaincre les ménages japonais d'investir une partie de leurs économies dans des placements plus risqués mais plus rémunérateurs que les dépôts à vue et à terme. "Il faut noter que cette IPO a bénéficié des fonds d'investisseurs individuels et leur a aussi donné des profits", observe Takashi Hiroki, stratège de Monex Securities. "Beaucoup en ont profité pour acheter des actions pour la première fois de leur vie (...) Si certaine de ces personnes qui ont fait du bénéfice avec les actions Japan Post achetaient d'autres actions, ce serait un grand pas en avant". L'action Japan Post Holdings 6178.T a terminé sur un cours de 1.760 yens, pour un prix d'IPO de 1.400 yens, soit une hausse de 26%. Japan Post Bank 7182.T a fini à 1.671 yens, en hausse de 15% environ sur son prix d'IPO de 1.450 yens, et Japan Post Insurance 7181.T à 3.430 yens, une progression de 56% sur son prix d'IPO de 2.200 yens. Le gouvernement a servi les trois quarts environ des titres proposés à des investisseurs individuels. L'IPO a dopé l'ensemble des valeurs nippones et l'indice Nikkei .N225 de la Bourse de Tokyo a clôturé sur un gain de 1,3%. Les analystes observent cependant que les actions ont été émises à un prix bas et qu'il était prévisible que l'opération et la cotation seraient une réussite. "Le pricing semble dire que le gouvernement anticipe des perspectives de croissance limitées pour Japan Post à court terme; il faudra plus de temps pour évaluer son potentiel de croissance", a dit Masayuki Doshida, analyste de Rakuten Securities. "POURSUIVRE D'AUTRES VOIES" Conscient de ce problème apparent, surtout pour le métier de base postal, le président de Japan Post Holdings Taizo Nishimuro a dit que le groupe voulait se transformer en une puissante société de logistique. "Il faut être mondialisé sinon nous ne pourrons survivre dans le monde de la logistique. Nous tirerons bien sûr le meilleur de Toll Holdings mais nous n'avons pas beaucoup de temps", a-t-il déclaré mercredi. "Il nous faut poursuivre d'autres voies", a ajouté Nishimuro, laissant percevoir la possibilité d'autres acquisitions après celle de la société de fret et de logistique australienne Toll cette année. Au vu de la concurrence des communications électroniques, l'avenir de l'entité tricéphale pourrait dépendre des performances des deux filiales financières. Masatsugu Nagata, président de Japan Post Bank, a déclaré que la banque songeait à augmenter ses investissements dans les marchés émergents et les obligations à haut rendement. Par le passé, Japan Post investissait une grande partie de ses ressources en emprunts d'Etat et en actifs au rendement faible, le prix à payer pour leur relative sécurité. La galaxie Japan Post, dont la capitalisation boursière dépasse les 16.000 milliards de yens (112 milliards d'euros), dispose du réseau d'agences de loin le plus étoffé du Japon par le biais de 24.000 bureaux de poste disséminés dans le pays. Tokyo compte lever dans les 4.000 milliards de yens (30 milliards d'euros) au total en plaçant encore d'autres titres dans les années à venir pour financer la reconstruction des zones touchées par le séisme et le tsunami de mars 2011. (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant