Début sans écueil pour l'assouplissement quantitatif-Coeuré

le
0

* L'assouplissement quantitatif est sur le bon rythme-Coeuré * Le recul de l'euro, conséquence logique des politiques monétaires * Hollande juge que l'euro est désormais à son bon niveau (Actualisé avec citations, Hollande, éléments complémentaires) PARIS, 12 mars (Reuters) - Le programme d'assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne a démarré sans écueil avec 9,8 milliards d'euros d'achats d'obligations entre lundi et mercredi soir, a déclaré jeudi Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE. Ce rythme est conforme à celui prévu par la BCE, soit 60 milliards d'euros de titres souverains, obligations sécurisées et ABS par mois, a-t-il dit, en précisant que la maturité moyenne des obligations achetées était de neuf ans. La BCE prévoit de mener ces achats au moins jusqu'en septembre 2016 et elle pourra le faire au-delà si elle le juge nécessaire, a-t-il une nouvelle fois précisé. "C'est très important de donner cette notion de continuité et d'engagement au cours du temps. On ne va pas se réveiller tous les matins en scrutant les indicateurs d'inflation passée, présente et future et en se demandant 'est-ce qu'on arrête aujourd'hui ?'", a-t-il dit lors d'une conférence à Paris. Face aux interrogations sur la disponibilité d'autant d'obligations souveraines, Benoît Coeuré a souligné que beaucoup de titres étaient disponibles sur le marché et que la BCE veillait à respecter le bon fonctionnement de ce dernier. "On ne veut pas tuer le marché", a-t-il dit. Pour justifier ce programme, il a souligné l'écart entre l'inflation mesurée et la cible de la BCE -- proche et inférieure à 2%. Tous les canaux de transmission traditionnels de ce type de programme fonctionnent actuellement dans la zone euro, selon lui, ce qui prouve qu'"il n'y a pas de doute que ça va marcher". ACCÉLÉRATION DE LA BAISSE DE L'EURO Benoît Coeuré a estimé que baisse du niveau de l'euro face au dollar était la conséquence logique de la divergence des politiques monétaires entre la zone euro et les Etats-Unis. La monnaie européenne est tombée jeudi à son plus bas niveau depuis 12 ans, sous 1,05 dollar EUR= , à la faveur du lancement du programme d'assouplissement quantitatif, avant de se reprendre légèrement. Elle a perdu près de 5% depuis vendredi, portant la baisse à plus de 12% depuis janvier et plus de 24% depuis son plus haut niveau de 2014. Une accélération ces derniers jours que les 9,8 milliards d'euros d'achats d'obligations par les banques centrales de la zone euro n'expliquent qu'en partie, les conséquences des bonnes statistiques américaines sur l'anticipation du calendrier du relèvement des taux de la banque centrale américaine pesant elles aussi. "Il y a sans doute une évolution supplémentaire au cours des derniers jours qui est liée a l'apprentissage par le marché, par les différents segments du marché, de l'impact des achats d'actifs qui n'ont commencé que lundi", a dit Benoît Coeuré. "Ça, c'est une phase transitoire, le marché est en train d'apprendre", a-t-il poursuivi, sans clairement laisser entendre qu'il jugeait excessive l'accélération de la baisse de l'euro. François Hollande a salué jeudi cette baisse, estimant que l'euro était désormais au bon niveau face au dollar et écartant d'éventuels risques liés à ce recul rapide. ID:nL5N0WE2A3 Cependant, a prévenu Benoît Coeuré, la reprise actuelle en Europe doit être consolidée par des réformes. "Attention, c'est une reprise cyclique. Ce qui tire principalement cette reprise, c'est le bas prix du pétrole, ça peut durer longtemps, ça peut aussi ne pas durer longtemps donc ne capitalisons pas tout sur une reprise qui est de nature cyclique", a-t-il déclaré. "C'est vraiment une occasion de transformer l'essai", a-t-il poursuivi. La politique monétaire aide les pays qui se réforment, tandis que "les pays qui ne font pas de réformes bénéficieront moins de l'impact de ce que fait la Banque centrale européenne", a-t-il ajouté. (Jean-Baptiste Vey et Ingrid Melander, édité par Yves Clarisse)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant