Début du ramadan : imbroglio au sein du CFCM

le
2
Début du ramadan : imbroglio au sein du CFCM
Début du ramadan : imbroglio au sein du CFCM

Alors que la Mosquée de Paris a créé la surprise ce mardi midi en repoussant à mercredi le début du mois de jeûne du ramadan, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a dans un premier temps maintenu son calendrier initial annoncé depuis mai dernier. Il avait fixé la date au mardi 9 juillet et pas le 10 juillet. Interrogé par le Parisien.fr, un des responsables du CFCM, Mohamed Moussaoui, s'est dit «surpris» par la déclaration émanant de la commission théologique de la Mosquée de Paris, désavouant la décision du Conseil. «C'est irresponsable que la décision du CFCM soit remise en cause !» martèle Moussaoui.

«Pour le CFCM rien n'a changé, c'est mardi. En France, on a pris une décision claire fondée sur des conditions théologiques et scientifiques, et on avait donc annoncé le début mardi. Le CFCM n'a pas changé d'avis après sa réunion lundi soir à la Mosquée de Paris. A l'issue de cette réunion, le communiqué a été signé par le président actuel, élu le 30 juin dernier, le recteur Boubakeur», tranche Mohamed Moussaoui, ancien président du CFCM.

Las. Quelques heures plus tard, dans une interview au Monde.fr, le successeur de Moussaoui à la tête du CFCM, Dalil Boubakeur, a affirmé, que le CFCM est revenu sur sa décision de faire commencer le ramadan ce mardi 9 juillet. «La grande majorité des fidèles a voulu suivre l'Arabie Saoudite et d'autres pays, qui commenceront le ramadan mercredi 10 juillet. Vox populi, vox dei ! Nous avons donc décidé de nous adapter à ce souhait de la communauté musulmane», explique Dalil Boubakeur.

Que s'est-il donc passé entre la nuit de lundi à mardi ? Moussaoui s'interroge «comme la plupart des musulmans de France» qui ont débuté le jeûne ce mardi. «Le communiqué de presse annonçant le début du ramadan pour mercredi est signé par la commission théologique de la Mosquée de Paris, nous cherchons donc à comprendre ce qui a permis de remettre en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.