Début du procès de l'influent dissident Pu Zhiqiang en Chine

le
0
 (Actualisé avec détails §7-9) 
    PEKIN, 14 décembre (Reuters) - Le procès de l'avocat Pu 
Zhiqiang, l'un des plus importants défenseurs des droits de 
l'homme en Chine qui a passé près de 19 mois en détention, s'est 
ouvert lundi à Pékin, a annoncé un de ses avocats Shang Baojun. 
    Le dissident, qui risque huit années de prison s'il est 
reconnu coupable, est poursuivi pour incitation à la haine 
ethnique, querelles et troubles à l'ordre public dans cette 
affaire de premier plan. 
    Pu est poursuivi pour avoir publié sept postes sur son 
compte de microbloguing critiquant la politique ethnique du 
gouvernement de Pékin dans la région du Xinjiang et pour avoir 
dénoncé certains dirigeants. 
    Pour les défenseurs des droits de l'homme et pour les 
Occidentaux, le procès de Pu Zhiqiang constitue l'une des plus 
dures mesures de répression dans ce domaine depuis deux 
décennies en Chine. 
    "Le procès de Pu est extrêmement important, il s'agit d'une 
ultime mise en garde", a commenté Maya Wang, membre de 
l'organisation Human Rights Watch. "S'ils décident de se montrer 
sévères avec lui, cela va signifier une nouvelle escalade dans 
l'hostilité à l'égard de la défense des droits de l'homme". 
    Pu a défendu de nombreux dissidents célèbres en Chine, y 
compris l'artiste Wei Wei et des membres du "Nouveau mouvement 
des citoyens", un groupe qui réclame que les dirigeants chinois 
publient l'état de leurs fortunes. 
    Lundi matin, des dizaines de policiers protégeaient le 
tribunal populaire intermédiaire numéro 2 dans la capitale 
chinoise, empêchant des journalistes et des diplomates 
américains, français et allemands de pénétrer à l'intérieur pour 
assister aux débats. 
    Dan Biers, conseiller politique adjoint à l'ambassade des 
Etats-Unis à Pékin, a démandé la mise en liberté de Pu et a 
dénoncé les "charges imprécises" retenues contre l'avocat. 
    La police a tenté d'empêcher Dan Biers de lire un communiqué 
près du tribunal et a repoussé des journalistes étrangers qui 
demandaient de pouvoir assister au procès. 
    Une quarantaine de partisans de Pu ont également manifesté 
devant le tribunal. 
    Pu, 50 ans, est détenu depuis mai 2014 après avoir participé 
à une réunion privée chez lui pour commémorer la répression 
menée par le pouvoir chinois contre les étudiants de la place 
Tiananmen en 1989. Pu, qui avait participé à ces manifestations, 
a décidé de commémorer chaque année cet événement. 
     
 
 (Sui-Lee Wee; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant