Début du procès d'islamistes impliqués dans l'attentat d'Ankara

le
0
    ANKARA, 7 novembre (Reuters) - Une dizaine de membres 
présumés de l'organisation Etat islamique (EI) ont comparu lundi 
sous protection policière devant un tribunal d'Ankara pour 
répondre de leur implication dans le double attentat suicide qui 
avait provoqué la mort de 102 personnes en octobre 2015 dans la 
capitale turque. 
    Les prévenus font partie d'un groupe de 36 personnes, dont 
certaines sont toujours en fuite, soupçonnées d'avoir organisé 
cette attaque à proximité de la gare centrale d'Ankara qui avait 
tué principalement des militants pro-kurdes et de gauche lors 
d'une manifestation. 
    Les accusés sont poursuivis pour appartenance à une 
organisation terroriste et tentative de renversement de l'ordre 
constitutionnel, précise l'acte d'accusation.  
    Cette double attaque s'était produite vingt jours avant des 
élections générales disputées et avait accentué la tension entre 
les autorités turques et l'opposition pro-kurde. 
    "Aucune enquête complète et efficace n'a été menée dans ces 
attentats. Aucun responsable gouvernemental n'est inculpé de 
négligence dans l'acte d'accusation. Comment peut-on attendre 
une justice d'un tel procès ?" s'est interrogée l'avocate Mehtap 
Sakinci Cosgun dont le mari fut tué lors des attentats. 
    "Si les mesures de sécurité déployées aujourd'hui avaient 
été utilisées lors de la manifestation, le massacre de la gare 
d'Ankara n'aurait pas eu lieu", a déclaré Mahmut Tanal, député 
du Parti républicain du peuple (CHP). 
    Trois des accusés ont participé à l'audience par 
visioconférence depuis la ville de Gaziantep près de la 
frontière syrienne dans le sud du pays. Le groupe responsable de 
l'attaque aurait été basé dans cette localité. 
     
 
 (Ece Toksabay; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant