Début de semaine attentiste à Paris

le
0
L. Grassin
L. Grassin

"Le marché digère encore la dégradation de la situation géopolitique en Europe de l'Est et la perspective d'un renforcement des sanctions américaines contre la Russie", estime Christopher Dembik, un analyste de Saxo Banque.

Paris, Londres et Berlin ont menacé la Russie de nouvelles "sanctions" si le président Vladimir Poutine n'obtient pas des rebelles un accès "libre et total" au site où s'est écrasé le Boeing 777 qui assurait la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur avec 298 personnes à bord.

"Par ailleurs, la fermeture de la Bourse de Tokyo, pour cause de jour férié, et un calendrier économique peu étoffé ne peuvent que favoriser le statu quo", poursuit M. Dembik.

Si la séance est calme, les marchés s'apprêtent toutefois à vivre une semaine chargée sur le plan macroéconomique et du côté des entreprises.

"C'est une semaine décisive à Wall Street puisque ce sont 60% des entreprises du S&P qui vont publier leurs comptes trimestriels d'ici vendredi", rappelle Franklin Pichard, directeur de Barclays Bourse.

En Europe et sur le CAC 40, la saison des publications d'entreprises va également s'intensifier.

Du côté des valeurs, les plus sensibles à la conjoncture tiraient la cote vers le bas à l'image de

Saint-Gobain (-2,06% à 37,32 euros),

Lafarge (-1,13% à 60,46 euros),

Schneider Electric (-0,80% à 66,64 euros),

Alstom (-0,85% à 27,36 euros) ou encore

Vinci (-0,80% à 52,12 euros).

Orange était stable (-0,09% à 11,46 euros) après la déclaration

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant