Début de négociations chaotique à Tunis

le
0
Le syndicat des forces de sécurité appelle à manifester ce lundi contre le gouvernement islamiste, déjà fragilisé.

Après trois mois de paralysie politique, l'opposition et le pouvoir tunisiens ont enfin réussi vendredi à s'asseoir autour de la table. Quatre semaines de négociations devraient permettre de constituer un nouveau gouvernement composé exclusivement de technocrates, de finaliser la future Constitution, de statuer sur la loi électorale et de mettre en place l'Isie, l'instance qui organisera le futur scrutin.

Un plan de sortie de crise ambitieux proposé par le quartet de médiation mené par le tout-puissant syndicat UGTT. Prévoyant notamment la fin des islamistes au gouvernement, cette initiative, avant d'être acceptée, a nécessité plusieurs navettes entre le mouvement Ennahda et le Front de salut national, une coalition de partis d'opposition. Son lancement a même été reporté à deux reprises. Mais vendredi, après que le premier ministre Ali Lara...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant