Debuchy, le coup de maître ?

le
0
Debuchy, le coup de maître ?
Debuchy, le coup de maître ?

Le prêt à Bordeaux de Mathieu Debuchy dans les dernières heures a été la plus grosse surprise du mercato d'hiver. Si l'opération a donné l'impression que les Girondins avaient réalisé une grosse affaire, c'est peut-être le latéral droit qui a joué le plus beau coup. En vue de l'Euro.

Lors des derniers rassemblements de l'équipe de France, Didier Deschamps avait été on ne peut plus clair : sans temps de jeu à Arsenal, où il est barré par l'Espagnol Héctor Bellerín, Mathieu Debuchy peut faire une croix sur l'Euro 2016. Du tout bon pour Bacary Sagna et Christophe Jallet, qui ont récupéré les places de titulaire et numéro 2 des Bleus grâce aux déboires de l'ancien Lillois à Londres. En acceptant l'idée de se relancer à Bordeaux, ce dernier vient d'abattre sa dernière carte. Mais comme le dit l'expression anglaise "last but not least ", ce choix de la Gironde comme lieu de remise en forme est probablement le meilleur que pouvait faire " la Bûche ". Sur place, ni Gajić - blessé pour une durée indéterminée - ni Poko n'ont réussi à se rendre indispensables. Ce n'est donc pas par hasard que l'international français a disputé 80 minutes contre Lyon ce mercredi, à peine ses valises posées. Autant dire que si son avenir était bouché à Arsenal, Debuchy a une autoroute devant lui au Haillan. Et donc l'assurance de remplir son quota de temps de jeu d'ici le championnat d'Europe.

Duel à armes égales entre Jallet et Debuchy


Certes, Bordeaux ne joue plus de compétition européenne, et n'a donc que la Ligue 1 et la Coupe de France à offrir à sa recrue. Exactement comme l'Olympique lyonnais avec Christophe Jallet, le principal rival de Debuchy en vue de l'Euro. Position au classement, nombre de points, compétitions à disputer, l'ancien Lillois s'est clairement positionné sur un pied d'égalité avec l'ancien Parisien. Si ces éléments n'ont peut-être pas été envisagés au moment d'accepter le transfert, ils vont pourtant simplifier très clairement la grille de lecture de Didier Deschamps au moment de choisir le latéral qui accompagnera Bacary Sagna dans sa liste. Et de son impuissance chronique face à la forme de Bellerín, Debuchy est repassé dans la position de joueur maître de son destin : il lui suffit d'être bon pour revenir en sélection, ou plutôt meilleur que le Lyonnais.

Triaud : " En plus, Debuchy est sympa"

La priorité…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant