Debuchy débute son contre-la-montre

le
0
Debuchy débute son contre-la-montre
Debuchy débute son contre-la-montre

Absent des terrains depuis la mi-février, Mathieu Debuchy vise un retour à Monaco vendredi (20h30), ou au plus tard à Marseille le week-end suivant. Le latéral bordelais a deux mois devant lui pour gagner sa place à l'Euro avec les Bleus.

Ça n’a pas pu échapper à Mathieu Debuchy. Si l’équipe de France a brillé lors de ses deux matchs amicaux de mars, aux Pays-Bas (2-3) et contre la Russie (4-2), elle n’a toujours pas trouvé son latéral droit titulaire. Christophe Jallet et Bacary Sagna ont alterné sur le poste, sans réellement séduire. La porte reste ainsi ouverte au défenseur de Bordeaux, prêté par Arsenal jusqu’à la fin de la saison dans l’espoir de gratter in extremis un ticket pour l’Euro 2016. « Je l’ai toujours en ligne de mire, a reconnu Debuchy dans un entretien accordé au site officiel du club girondin ce mercredi. A moi de prouver et de ne pas avoir de soucis. » Parce que c’est là que le bât blesse pour Debuchy depuis son retour en L1. Il n’a pu disputer que quatre matchs de L1 avant qu’une lésion musculaire survenue contre Nice (0-0, le 19 février) ne le stoppe dans son élan. « Ce n’est jamais évident de se blesser, surtout que cela ne faisait pas longtemps que j’étais arrivé dans le club, a-t-il souligné. C’est vrai que c’est un coup d’arrêt. »

Sept matchs pour séduire

Debuchy n’a toujours pas remis la marche avant depuis. Le natif de Fretin (30 ans) reste irrémédiablement scotché à l’infirmerie et voit la fenêtre de tir pour convaincre Didier Deschamps de le convoquer pour l’Euro se réduire semaine après semaine. Il ne lui reste déjà plus que sept matchs de L1 pour marquer des points et devancer sur le fil la concurrence à son poste. A condition que Debuchy opère son retour dès vendredi et le déplacement à Monaco (20h30), comme le principal intéressé l’espère. « Cela va mieux, j’ai repris le chemin des terrains, j’ai repris aussi un peu avec le groupe donc je me sens de mieux en mieux, a raconté l’ex de Newcastle à GoldFM mardi. Pour le match de vendredi, c’est possible que je sois dans le groupe, on verra, on fera le point avec le staff. Il reste deux jours de travail avant le déplacement à Monaco. » Sud Ouest croit néanmoins savoir qu’il pourrait bien être à nouveau ménagé pour cette rencontre et pourrait patienter jusqu’à la semaine suivante, lors de laquelle les Bordelais se rendront à Marseille.

Debuchy : « Cinq semaines, c’est très long »

Un chemin de croix que Debuchy aimerait le plus court possible, tant le temps passé loin des terrains parait une éternité. « Je suis impatient, cela fait cinq semaines que je suis « out », c’est très long. On voit les matchs depuis les tribunes, devant la télé, ce n’est jamais évident. » Surtout qu’entretemps, Bordeaux a dégringolé au classement (de la dixième à la quatorzième place) et doit désormais cravacher pour assurer son maintien. Ulrich Ramé a également pris ses fonctions d’entraîneur de l’équipe première et la suite de Willy Sagnol, qui avait milité pour l’arrivée de Debuchy à un poste qu’il connaît par cœur. « Je me suis concentré sur ma blessure pour revenir le plus rapidement possible, a éludé le joueur. Il y a eu pas mal de mouvement ces derniers temps. Nous travaillons avec un nouveau staff. Il faut avancer du mieux possible sur le bon chemin. » Parce que les objectifs de Bordeaux et de Debuchy dans cette fin de saison ont tout pour se rejoindre, la réussite de l’un dépendant en partie de l’autre. Le sprint est lancé, pour le joueur comme pour son club.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant