Débrayage pour les salaires chez PSA Mulhouse

le
5
MOUVEMENT DE GROGNE À L'USINE PSA MULHOUSE
MOUVEMENT DE GROGNE À L'USINE PSA MULHOUSE

STRASBOURG (Reuters) - Un débrayage de deux heures a perturbé la production de l'usine du constructeur PSA à Mulhouse (Haut-Rhin), mercredi matin, à l'appel des syndicats CFDT, CGT et CFTC, a-t-on appris auprès des syndicats et de la direction.

Ce mouvement de grogne, qui doit reprendre avec l'équipe de l'après-midi, a pour objectif de mettre en garde la direction du groupe automobile qui a proposé jeudi dernier un gel des augmentations générales de salaires et des hausses limitées en 2015 et 2016 dans le cadre de l'accord de compétitivité en cours de négociation.

Il a lieu le jour même où se tient une nouvelle réunion sur le sujet à Paris.

Dans un message à la presse, la CGT a fait état de 500 grévistes sur les deux lignes de montage.

La direction de l'usine alsacienne chiffre de son côté le nombre de grévistes à 400 et évoque un simple ralentissement de la production.

"Nous avons perdu une centaine de voitures dont une bonne part de 2008 (un véhicule qui monte actuellement en cadence), ce qui est très dommageable pour le site", a indiqué à Reuters un représentant de la direction.

Le débrayage de ce mercredi ne concernerait que Mulhouse, une usine réputée plutôt calme.

Gilbert Reilhac, édité par Gwénaëlle Barzic

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le mercredi 11 sept 2013 à 13:34

    Le droit de grève doit être abrogée comme en Suisse.

  • ppetitj le mercredi 11 sept 2013 à 10:37

    Peut-être que pôle emploi paye mieux ?

  • lorant21 le mercredi 11 sept 2013 à 10:22

    Respect car ce n'est jamais facile de faire grève dans le privé. On n'est pas à la SNCF ou l'éducation nationale!

  • mucius le mercredi 11 sept 2013 à 10:08

    Scandaleux ce comportement irresponsable! PSA risque la faillite et ces saboteurs veulent la ruiner pour toucher un pactole.

  • mipolod le mercredi 11 sept 2013 à 09:53

    Très fort la CGT : Peugeot en difficulté économique, voire tout proche de la faillite et ces mer.deux réclament des hausses de salaires ! A mon avis, ils n'ont pas tout compris !