Déboires de Samsung: les concurrents se frottent les mains

le
0
Déboires de Samsung: les concurrents se frottent les mains
Déboires de Samsung: les concurrents se frottent les mains

Sur un marché ultra-concurrentiel, les déboires du numéro un mondial des smartphones, le sud-coréen Samsung, avec son Galaxy Note 7 offre une opportunité inattendue à ses concurrents, chinois et américains, de venir lui contester sa domination."Tous les concurrents de Samsung se frottent les mains là. C'était un bon produit à la base, positionné au bon moment mais un faux pas, on l'a vu par le passé avec Nokia ou Blackberry, peut avoir des effets désastreux", estime pour l'AFP Thomas Husson, analyste chez Forrester.S'il est pour l'heure impossible de prédire au numéro un actuel un même déclin qu'à ses illustres prédécesseurs, aujourd'hui disparus du marché du téléphone portable, il semble évident que l'incident peut faire du mal au groupe sud-coréen, et donc du bien à ses nombreux concurrents qui le talonnent.D'autant que le marché donne des signes d'essouflement et que le groupe, numéro un mondial des ventes de smartphones, est confronté à la concurrence déjà forte des Américains et Chinois sur le haut de gamme. Concurrence encore exarcebée pas plus tard que la semaine dernière quand le titan Google a dévoilé son propre téléphone."Il y aura inévitablement un bénéfice marginal pour les rivaux de Samsung, en particulier Apple, mais il est possible qu'un groupe à forte croissance comme Huawei en soit le principal bénéficiaire", explique à l'AFP Ken Odeluga, analyste pour City Index."Huawei sera le principal bénéficiaire de l'image écornée de Samsung", confirme à l'AFP Ian Fogg, chef analyste mobile pour IHS Technology, "le groupe bénéficie déjà d'une forte croissance et est numéro trois. Comme Samsung, ils utilisent Android et proposent une large gamme de prix, ils peuvent en profiter sur l'ensemble des créneaux".Pour autant, le coup ne sera sans doute pas fatal au géant coréen.Pour Laith Khalef, analyste pour le courtier Hargreaves Lansdown, "la concurrence pourra ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant