Débarquée du gouvernement, Fleur Pellerin en roue libre sur Twitter

le
1
Débarquée du gouvernement, Fleur Pellerin en roue libre sur Twitter
Débarquée du gouvernement, Fleur Pellerin en roue libre sur Twitter

Fleur Pellerin a décidé de se consoler par la musique et l'humour. La désormais ex-ministre de la Culture, victime du remaniement opéré jeudi 11 février, s'est lâchée sur Twitter ce week-end.

D'abord par un tacle au «Grand Journal» qui diffusait un extrait de Fleur Pellerin lorsqu'elle «a appris son remaniement juste après avoir été au micro d'Eldin», un chroniqueur de Canal+. Réponse de l'ancienne ministre : «Merci pour votre infinie délicatesse. Cette séquence était un indispensable et édifiant décryptage de l'actualité !»

@GrdJournal Merci pour votre infinie délicatesse. Cette séquence était un indispensable et édifiant décryptage de l'actualité !— Fleur Pellerin (@fleurpellerin)— Février 2016

«I Will survive»

Particulièrement affectée par son départ forcé du gouvernement, Fleur Pellerin a séché ses larmes en dansant samedi soir. Un petit rock sur le rythme d'Aretha Franklin et de ces mots : «Tout ce que je demande, c'est un peu de respect...». Un morceau qu'elle dédie «à [son] équipe et à vous tous».

J'ai dansé un petit rock sur cette chanson à une soirée hier, je la dédie à mon équipe et à vous tous #maplaylist https://t.co/8lcvr2RbI5— Fleur Pellerin (@fleurpellerin)— Février 2016

De là à y voir un message subliminal, il n'y a qu'un pas que des twittos franchissent. «Les amis ! Arrêtez de voir des messages subliminaux partout !», se défend Fleur Pellerin précisant qu'elle a aussi dansé sur... «I Will Survive» de Gloria Gaynor ! De l'humour visiblement, puisqu'elle conclut son tweet d'un «Et... euh ... je sors !».

Les amis ! Arrêtez de voir des messages subliminaux partout ! J'ai aussi dansé sur celle-là : https://t.co/KvCKEtvUZ9 Et ...euh ...je sors !— Fleur Pellerin (@fleurpellerin)— Février 2016

Elle met fin à cet intermède musical par «I Love You» de Woodkid, qui avait félicité Fleur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9244933 il y a 10 mois

    Bien plus de classe que son chef n°2 et infiniment plus que le n°1. Elle était appréciée au Numérique (parole d'une connaissance qui a travaillé avec elle), et il ne fallait pas la nommer à la Culture. Mais la logique autre que des manips de bas niveau n'a pas de place dans les nominations des ministres.