Dealers présumés libérés : une surprenante bévue

le
0
Une confusion de dates d'un juge de Créteil a conduit à relâcher les membres présumés de l'un des plus importants réseaux de drogue de la région parisienne qui opérait à Champigny-sur-Marne, dans la cité des Boullereaux.

Des malfaiteurs supposés libérés à cause d'une erreur de procédure: ce genre de mésaventure judiciaire se produit de temps en temps, suscitant colère et incompréhension dans le grand public. Dans l'affaire de Créteil, la remise en liberté de dix dealers présumés découle de l'étourderie extrêmement singulière - et lourde de conséquences - d'un juge d'instruction, présenté par ailleurs au tribunal comme «compétent» et «travailleur».

Ce magistrat, en charge d'un dossier complexe dans lequel 23 personnes sont poursuivies, avait rendu son ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel (ORTC). Ce document, qui marque la fin ultime de son instruction, le dessaisit de facto. Or, il a signé une ordonnance de maintien en détention après la ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant