De Valls aux écolos : questions et spéculations sur le remaniement à venir

le
0
Le remaniement, déjà sur toutes les lèvres, devrait avoir lieu entre le 10 et le 20 février (photo d'illustration).
Le remaniement, déjà sur toutes les lèvres, devrait avoir lieu entre le 10 et le 20 février (photo d'illustration).

Au moins, dans les couloirs des ministères qui bruissent de spéculations sur le remaniement à venir, les acteurs du pouvoir sont tous d'accord sur une chose. Les quatre questions qui se posent sont les suivantes : à quel moment faut-il le faire ? François Hollande va-t-il élargir sa base ? c'est-à-dire faire rentrer des personnalités plus marquées à gauche que les têtes d'affiche actuelles ? Va-t-il ouvrir le gouvernement à de nouvelles formations politiques ? Va-t-il y faire rentrer des personnalités de la société civile ? À celles-là, évidentes, s'ajoute une question subsidiaire : l'éventualité d'un changement de Premier ministre est-elle loufoque ?

Sur la question de l'agenda d'abord. Ce mercredi matin, le projet de réforme constitutionnelle était examiné par le conseil des ministres, avant d'être transmis pour examen à l'Assemblée nationale, à partir de vendredi. Si tout se passe normalement, les députés auront terminé la semaine prochaine. La fenêtre de tir se situe donc entre le 10 et le 20 février, jour des vacances parlementaires, jour, aussi, du départ de François Hollande pour une tournée de sept jours autour du monde. Autre critère déterminant, le calendrier de ce remaniement : le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius serait en partance pour le Conseil constitutionnel. Jean-Louis Debré doit être remplacé le 1er mars. Fabius devra donc avoir été auditionné par l'Assemblée avant les...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant