De trop nombreuses transfusions inutiles

le
0
Une étude portant sur les pratiques transfusionnelles des hôpitaux américains pointe un recours trop fréquent à la transfusion, exposant le patient à un risque inutile.

Chaque jour, la transfusion sanguine sauve des milliers de vies. Pratiquée pour pallier un déficit en globules rouges qui apportent l'oxygène aux tissus, son utilité est déterminée en fonction du seuil transfusionnel. Ce point critique, basé sur le taux d'hémoglobine du patient, est généralement compris entre 7 et 10 g/dL (grammes par décilitre) de sang. Mais ces valeurs prêtent à discussion, d'autant que la transfusion n'est pas un geste dénué de risque.

«Les recommandations américaines indiquent qu'une transfusion est nécessaire lorsque le taux d'hémoglobine chute au dessous de 6 ou 7 g/dL et inutile lorsque ce taux est à 10 g/dL. Entre ces deux valeurs, il n'y a pas de consensus», constate le professeur Steven Franck, anesthésiste à l'hôpital Johns Hopkins de Baltimore. En observant les seuils transfusionnels des 2981 patients transfusés dans cet établissement de février 2010 à août 2011, il a pu constater de grandes variations du taux d'hémoglobine lim

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant