De Tripoli à Syrte, l'ultime bataille en Libye

le
0
REPORTAGE - Les rebelles vident les entrepôts de munitions de la capitale pour partir à l'assaut de la ville natale de Kadhafi.

De notre envoyé spécial à Tripoli.

On croise beaucoup de monde dans les tunnels du palais de Bab al-Aziziya. Les souterrains peints en blanc, fermés de lourdes portes étanches, qui reliaient les différentes villas et postes de gardes du vaste complexe de Kadhafi attirent de nombreux curieux. S'éclairant avec leurs téléphones portables à travers le dédale avant d'émerger dans une autre partie du parc, les adolescents sont les plus nombreux à s'aventurer sous terre. À la surface, dans les pièces dévastées de la villa de Kadhafi, piétinant des photos déchirées et des pages arrachées du Livre vert, des familles entières, femmes vêtues de longs manteaux noirs tenant leurs enfants par la main, viennent visiter les appartements de leur ancien maître. «C'est incroyable, on n'aurait jamais cru entrer un jour ici», disent les badauds. Le complexe fortifié du Guide au centre de Tripoli servait plus au protocole que de résidence permanente à Kadhafi, mais peu importe

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant