De SOS Racisme au PS, la métamorphose de Désir

le
1
VIDÉO - Le politologue Stéphane Rozès revient sur les débuts du nouveau premier secrétaire du PS, notamment sur sa prestation remarquée à L'Heure de vérité en 1987. Et analyse sa métamorphose.

En août 1987, sur le plateau de l'émission L'heure de Vérité, un jeune homme à la coupe afro brandit théâtralement sa carte d'identité à un Jean-Marie Le Pen qui l'accuse de mentir sur ses origines. Harlem Désir a alors 27 ans. Président de SOS Racisme, il est le symbole d'une jeunesse qui a épinglé sur ses vêtements les petites mains jaunes frappées du slogan «Touche pas à mon pote» dans un contexte de montée du Front national. Il incarne sans langue de bois le renouveau politique de la gauche, savamment orchestré par le Parti socialiste.

25 ans plus tard, le style a changé, inévitablement et radicalement. Harlem Désir, 53 ans, est le nouveau premier secrétaire du Parti socialiste. Stéphane Rozès, politologue (*) revient sur ses débuts flamboyants sous l'½il plus qu'attentif de l'Élysée et sa rapide normalisation une fois les portes du parti franchies, en 1994.

LE FIGARO. - Invité de l'émission L'Heure de vérité, le 19 août 1987, Harlem Désir,...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le vendredi 19 oct 2012 à 18:34

    Les « faits reprochés » remontent à 25 ans ?!...sans doute s’est’ il « assagi »... pas de nouvelle « gamelle »connue depuis…il a « mûri » au fil des années… peut-être un maillon de liaison, entre les français de « souche », et ceux « d’intégration » ?...l’avenir nous le dira ?!!!...Mais de la à"saluer le bon résultat"?...excusez du PEU ?!!!...