De savants calculs pour leTGV Paris-Barcelone

le
0
INFOGRAPHIE - Les ministres des Transports français et espagnol inaugurent la nouvelle ligne dimanche.

Pas question de se ruiner en dépenses de communication. La SNCF et la Renfe, les entreprises de chemin de fer française et espagnole, partenaires du TGV entre la France et l'Espagne inauguré dimanche par les ministres des Transports des deux pays, n'ont pas l'intention d'inventer un nouveau nom à ce service ni même d'habiller ces trains de couleurs particulières.

Alors que la SNCF a donné une identité à son TGV franco-anglais, l'Eurostar, au Thalys partagé avec les chemins de fer belges, au Lyria détenu aux côtés des chemins de fer suisses, il faudra se contenter de «Renfe-SNCF en coopération». «Développer une marque coûte très cher à entretenir, explique Jean-Yves Leclercq, directeur Europe et développement international de SNCF Voyages. Thalys dépense plusieurs millions d'euros par an pour cela. En revanche, Deutsche Bahn opère partout sous son seul n...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant