De retour en Turquie, Erdogan refuse tout compromis

le
0
Le premier ministre dénonce les «vandales» de la place Taksim, refermant la porte du dialogue que le président Gül tentait d'ouvrir.

À Istanbul

Un tapis de sport sous le bras, deux jeunes femmes quittent le parc de Gezi, où elles viennent de donner une leçon de yoga à des occupants qui campent entre les arbres. «Erdogan n'écoute toujours pas son peuple, c'est incroyable», déclare Nazan Tezcan. Son ami sur­enchérit: «Il cherche à diviser les Turcs, cela fait peur. Ce que je réclame n'est pourtant pas compliqué. Je veux être respectée avec mon short comme je respecte les femmes avec un voile.» Elles réagissaient, hier, à la démonstration de force de Recep Tayyip Erdogan, rentré dans la nuit en Turquie.

Cette semaine, le premier ministre n'avait pas annulé sa tournée au ­Maghreb, alors que des milliers de Turcs descendaient dans la rue pour réclamer sa tête. Souhaitant donner l'image d'un leader qui ne se laisse pas troubler par quelques «çap...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant