De retour en meeting, Eva Joly promet de rester "déterminée"

le
2
ÉVA JOLY PROMET DE RESTER "DÉTERMINÉE"
ÉVA JOLY PROMET DE RESTER "DÉTERMINÉE"

par Guillaume Frouin

SAINT-HERBLAIN, Loire-Atlantique (Reuters) - La candidate écologiste Eva Joly a répété mercredi sa "détermination" à poursuivre son chemin vers l'Elysée en dépit de sondages médiocres, lors de son premier meeting depuis sa sortie de l'hôpital après une chute dimanche.

L'ancienne juge d'instruction de 68 ans avait brièvement perdu connaissance après avoir chuté sur la tête. Elle avait été conduite dans le service cardio-vasculaire de l'hôpital Cochin pour y subir des examens, qui se sont montrés rassurants, selon l'administration hospitalière.

"Si je tiens bon, ce n'est pas par entêtement, ce n'est pas par orgueil, c'est la conscience des responsabilités qui me porte", a affirmé la candidate Europe Ecologie-Les Verts, au cours d'un meeting à Saint-Herblain (Loire-Atlantique), près de Nantes.

"Je vais bien, malgré le coup du sort. Malgré quelques bleus et toutes les rumeurs, une fois de plus, ma campagne ne s'arrête pas", a martelé Eva Joly, qui avait troqué pour l'occasion ses habituelles lunettes de vue de couleur pour des lunettes de soleil noires.

"Je parle bas, c'est mon style ; je fais peu de promesses, c'est ma fierté ; je parle d'efforts à faire, c'est ma vérité", a poursuivi l'ancienne magistrate, acclamée par 1.200 militants et sympathisants. "Je ne raconte pas de bobards, je ne fais pas de théâtre... Je suis mon chemin avec détermination : la démagogie est et restera pour moi une langue étrangère."

NICOLAS HULOT BROCARDÉ

Ce meeting survient alors qu'Eva Joly aborde la dernière ligne droite de la campagne dans une position difficile, à en croire les sondages, qui la créditent de 2% ou 3% d'intentions de vote au premier tour le 22 avril.

L'ancien animateur de télévision Nicolas Hulot, devenu chantre de l'écologie politique mais battu l'été dernier par l'ex-juge dans la "primaire" organisée par le parti écologiste, a en outre refusé de lui apporter son soutien, dimanche soir sur France 2.

"Je vote pour la planète", avait dit Nicolas Hulot, refusant de préciser s'il prendrait le bulletin Eva Joly le 22 avril, entraînant la réprobation des cadres d'Europe Ecologie-Les Verts.

"Il n'y a qu'un vote pour la planète ! Il dit 'Je vais voter pour la planète', donc on l'attend, comme on l'a attendu en 2007", a réagi mercredi Dominique Voynet, l'une des porte-parole d'Eva Joly, devant les journalistes. "S'il est cohérent, il ouvrira sa bouche de façon plus positive d'ici la fin de la campagne."

Eva Joly est aussi sous pression du candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, qui, selon les sondages, a capté une grande partie de son électorat, marqué à gauche.

Edité par Tangi Salaün

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote le jeudi 5 avr 2012 à 08:46

    Attention à la marche...

  • bianca20 le jeudi 5 avr 2012 à 00:31

    Fond vert foncé et lunette de soleil... style très Kadhafien... qui lui aussi a fait une mauvaise chute d'ailleurs...