De plus en plus de pharmacies en rupture de stocks

le
0
Près de 7% des produits autorisés en France seraient souvent en rupture de stocks. En cause: les quotas des laboratoires et les pratiques de certains intermédiaires. Le ministre de la Santé menace d'intervenir.

Une vingtaine de produits absents des rayons de sa pharmacie en ce premier jour de la semaine. Voilà la situation que décrit un petit propriétaire d'officine dans le XVe arrondissement de Paris, à quelques jours de la fermeture estivale de sa pharmacie. Une situation presque habituelle, et partagée par nombre de ses confrères. Ces problèmes de ruptures d'approvisionnement, les entreprises du médicament (Leem) les ont également identifiés depuis quelques mois. En première ligne, les antirétroviraux (traitements contre le sida), l'insuline, ou encore les corticoïdes. Dans certaines petites pharmacies, ces ruptures d'approvisionnement concernent aussi les antidépresseurs et les vaccins.

«Les remontées des officines sur ces sujets nous ont alertés, explique-t-on au sein du syndicat professionnel de l'industrie du médicament, car d'une manière générale, les ruptures constatées demeurent ponctuelles et résultent de mauvaises conditions météorologiques, ou de mouveme

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant