De plus en plus de jihadistes français tués en Syrie et en Irak

le
5
De plus en plus de jihadistes français tués en Syrie et en Irak
De plus en plus de jihadistes français tués en Syrie et en Irak

Ils quittent la France pour la Syrie et l'Irak, des rêves de califat et d'Allah plein la tête. Dans cet « Etat islamique » qu'ils aspirent à créer, des jihadistes français perdent la vie aussi. Et même de plus en plus, à mesure qu'ils fondent leurs pas dans ceux de l'organisation terroriste. Selon nos informations, le nombre de ces combattants français tués en Irak et en Syrie a quasiment doublé depuis le début de l'année 2015. 

D'après les services de renseignement, sur les 906 ressortissants tricolores qui se sont rendus (et se trouvent actuellement) sur ces terres explosives depuis 2012, 126 sont décédés. Cela signifie qu'en cette zone de guerre, un Français sur sept perd la vie, avec une moyenne de huit décès par mois. Mais c'est surtout l'évolution de ce bilan qui attire l'attention des services de renseignements tricolores. De trois victimes en 2012, le nombre de jihadistes français tués est passé à quinze en 2013. Puis le compteur macabre s'est enflammé. 49 Français ont péri l'année dernière. Et depuis janvier, ils sont 59 à avoir trouvé la mort.

Si les circonstances de nombre de ces décès sont difficiles à déterminer précisément, deux nouvelles tendances permettent d'expliquer cette hausse. « Il y a d'abord l'impact des bombardements menés par la coalition internationale dans laquelle environ quinze Français ont été tués. D'autre part, le premier semestre de l'année 2015 a été marqué par la recrudescence d'attentats suicides commis par des Français, notamment des convertis en particulier en Irak », analyse une source du renseignement.

Parmi ces victimes, la première Française morte sur place aussi. Agée d'une soixantaine d'année, cette convertie qui avait rejoint ses trois enfants devenus jihadistes en février dernier est décédée en juin d'une maladie du foie. Cinq combattants mineurs nés en France ont eux aussi perdu la vie. L'un d'eux avait douze ans, l'autre quatorze.

Des chiffres ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • amitai le vendredi 31 juil 2015 à 11:53

    encore une journaliste sportive ,combattants tricolore,dans la suite de l article les bleus blancs rouges.ou l ATP va t elle chercher les journaleux.pardon l AFP

  • aperalma le vendredi 31 juil 2015 à 11:39

    Encore trop peu.......

  • blackmax le vendredi 31 juil 2015 à 10:28

    Maladie de foie ou maladiede foi ?

  • M940878 le vendredi 31 juil 2015 à 09:05

    très bien

  • M7097610 le vendredi 31 juil 2015 à 09:02

    et alors ?? Se battre pour une puissance ou organisation étrangère, c'est renoncer de fait à la nationalité française, ipso facto. Ce ne sont donc pas des français.