De nouvelles têtes, de nouveaux lieux

le
0
De nouvelles têtes, de nouveaux lieux
De nouvelles têtes, de nouveaux lieux

Il n'y a pas qu'au niveau technique que la F1 change en 2014, il y a eu de nombreux changements au niveau des pilotes avec seulement deux écuries jouant la carte de la stabilité : Mercedes avec le duo Rosberg-Hamilton et Marussia avec le duo Bianchi-Chilton. Le principal mouvement a été évidemment le retour de Kimi Räikkönen chez Ferrari en remplacement de Felipe Massa parti chez Williams. Pastor Maldonado a pris la place de Räikkönen chez Lotus, avec l'apport financier non négligeable de la compagnie pétrolière vénézuélienne PDVSA. Enfin, Daniel Ricciardo a été promu de Toro Rosso chez Red Bull à la place de Mark Webber, parti en championnat du Monde d'endurance avec Porsche. Enfin, côté pilotes, la FIA a décidé sur demande des écuries, d'imposer aux pilotes un numéro fixe pour l'ensemble de leur carrière en F1, décidé avant cette saison 2014 avec priorité au mieux classé si deux pilotes demandent le même numéro. Enfin, le champion du Monde aura à présent la possibilité de prendre le numéro 1 à la place de son numéro personnel, comme Sebastian Vettel l'a décidé pour 2014.Red Bull Racing-RenaultSebastian Vettel (ALL) : n°1 ( n°5 pour le reste de sa carrière)Privilège du champion du Monde, Sebastian Vettel portera le numéro 1 cette saison mais comme le règlement l'impose, il a dû choisir lui aussi un numéro permanent pour le reste de sa carrière. Il a choisi le numéro 5, qu'il portait lors de son premier sacre mondial, en 2010, et le numéro qu'il portait déjà en karting.Daniel Ricciardo (AUS) : n°3L'Australien a choisi le numéro 3, le premier numéro qu'il a porté en karting et le numéro porté par le pilote de NASCAR Dale Earnhardt, dont il était fan.MercedesNico Rosberg (ALL) : n°6L'Allemand a choisi un numéro qu'il présente comme un porte-bonheur, mais c'est surtout celui que portait son père, Keke Rosberg, quand il a été sacré champion du Monde en 1982. Un beau clin d'?il.Lewis Hamilton (GBR) : n°44Le Britannique a choisi de porter le numéro qu'il arborait déjà en karting dans ses jeunes années, surtout lors de sa première saison en championnat britannique, en 1995. Pour l'anecdote, c'est aussi l'indicatif téléphonique? de la Grande-Bretagne !FerrariKimi Räikkönen (FIN) : n°7Comme à son habitude, Kimi Räikkönen ne s'est pas posé beaucoup de questions au moment de choisir son numéro. « Je portais le 7 la saison dernière, pourquoi changer ? » a déclaré le Finlandais au moment de justifier son choix.Fernando Alonso (ESP) : n°14Comme d'autres, Fernando Alonso a décidé de prendre le numéro qu'il arborait lorsqu'il faisait ses classes en karting. De plus, il a été sacré champion du Monde de karting le 14 juillet 1996, à l'âge de 14 ans, avec le numéro 14.McLaren-MercedesKevin Magnussen (DAN) : n°20Le jeune pilote danois n'a pas choisi un numéro lié à son père, Jan Magnussen, ancien pilote de Formule 1. Il a simplement souhaité conserver le numéro 20 avec lequel il a été sacré champion en Formule Renault 3.5 en 2013, ce qui lui a permis d'obtenir le baquet dans la McLaren.Jenson Button (GBR) : n°22Champion du Monde en 2009 avec la Brawn GP en portant le numéro 22, Jenson Button a souhaité porter à nouveau ce numéro qui lui a porté chance. Pour l'anecdote, Lewis Hamilton avait été sacré avec ce même numéro 22 la saison précédente, en 2008.Lotus-RenaultRomain Grosjean (FRA) : n°8Le pilote français a simplement conserve le numéro qu'il portait la saison passée, sa plus belle en Formule 1. Cela lui permet aussi de jouer avec ce numéro et le « o » de son prénom avec marqué sur son casque #r8main. C'est aussi un clin d'?il à son épouse, la journaliste Marion Jollès, née un 8 décembre, qu'il a commencé à fréquenter en 2008 et le 8 désigne à ses yeux la huitième merveille du Monde : son fils.Pastor Maldonado (VEN) : n°13Ce n'est que la deuxième fois qu'un pilote arbore le numéro 13 en Formule 1 après le Mexicain Moises Sola lors du Grand Prix du Mexique 1963. Le 13 était un numéro quasiment interdit depuis la création du Championnat du Monde, principalement pour des raisons de superstition.Sauber-FerrariEsteban Gutiérrez (MEX) : n°21Le pilote mexicain a déclaré que le 21 était son numéro porte-bonheur, tout simplement. C'est aussi l'âge qu'il avait à ses débuts en Formule 1 la saison passée.Adrian Sutil (ALL) : n°99Il en fallait bien un qui choisisse le dernier numéro disponible, le 99, sachant que personne n'a opté pour le 2. Le 99 n'a été porté qu'une seule fois en championnat du Monde, lors des 500 miles d'Indianapolis 1951 par Lee Wallard, vainqueur de la course cette année-là.Force India-MercedesSergio Pérez (MEX) : n°11Le pilote mexicain portait le 11 lors de ses jeunes années en karting et a souhaité continuer à porter ce numéro dès cette saison et pour toute sa carrière en Formule 1. De plus, il a ajouté que son adresse mail personnelle comporte le numéro 11.Nico Hülkenberg (ALL) : n°27Porté par le passé par des pilotes mythiques comme Gilles Villeneuve, Ayrton Senna, Alain Prost, Jean Alesi, Alan Jones ou Nigel Mansell, l'Allemand a décidé de choisir le 27 car il le trouve tout simplement « cool ».Williams-MercedesFelipe Massa (BRE) : n°19Le Brésilien a choisi le numéro qu'il portait en 2001 quand il a été sacré champion en Euro Formule 3000, titre qui lui a permis de faire un essai en Formule 1 avec Sauber. De plus, il a porté ce numéro en course quand il était plus jeune, tout comme son oncle, pilote comme lui.Valtteri Bottas (FIN) : n°77Le Finlandais a longtemps hésité entre le 11 et le 77, mais comme Sergio Perez a eu la priorité sur le 11, il a opté pour le 77 qui lui permet de jouer lui-aussi avec son nom en l'écrivant BO77AS.Scuderia Toro Rosso-RenaultJean-Eric Vergne (FRA) : n°25Le Français a simplement choisi le numéro du jour où il est né, le 25 avril, sans aucune autre raison pour ce choix. Il a néanmoins porté le 25 durant ses jeunes années en karting.Daniil Kvyat (RUS) : n°26Le jeune pilote russe a choisi lui aussi son jour de naissance, le 26 avril, comme numéro pour sa carrière en Formule 1 et l'arborait quand il a commencé en karting.Caterham-RenaultMarcus Ericsson (SUE) : n°9Le Suédois a simplement choisi un numéro qui lui parle, sans aucune autre raison.Kamui Kobayashi (JAP) : n°10Le Japonais a simplement désiré conserver le numéro qu'il portait lors de ses débuts en F1 au volant d'une Toyota, en 2009.Marussia-FerrariMax Chilton (GBR) : n°4Le Britannique a choisi le 4 simplement pour pouvoir l'utiliser en remplacement du « a » dans son prénom, ce qui donne M4X.Jules Bianchi (FRA) : n°17Sans doute le pilote qui a eu le plus de problèmes pour choisir son numéro. Au départ, le Français avait opté pour le 7, le 27 ou le 77 puisque la FIA avait demandé aux pilotes d'exprimer trois souhaits. Or le 7 est revenu à Kimi Räikkönen, le 27 à Sergio Pérez et le 77 à Valtteri Bottas, tous prioritaires par rapport à Jules Bianchi au regard du classement du championnat 2013. Mais, voulant absolument un 7 dans son numéro de course, il s'est rabattu sur le 17, premier numéro disponible.

Au revoir la Corée et l'Inde, bonjour l'Autriche et la Russie

Le calendrier de la saison 2014, comme celui de la saison 2013, comporte 19 Grand Prix, alors que la rumeur d'un nombre record de 22 Grands Prix a longtemps vécu. Un temps pressentis, les Grands Prix d'Amérique dans le New Jersey et du Mexique à Mexico n'apparaissent pas dans la version finale. Les Grands Prix d'Inde et de Corée disparaissent cette année et ne sont pas certains de revenir et sont remplacés par le Grand Prix d'Autriche, couru sur le Red Bull Ring de Spielberg, qui a accueilli la F1 jusqu'en 2003, et le premier Grand Prix de Russie de l'histoire avec un circuit tracé dans le Parc Olympique de Sotchi.Calendrier F1 2014 :16 mars : Australie (Albert Park, Melbourne)30 mars : Malaisie (Sepang International Circuit)6 avril : Bahreïn (Bahrain International Circuit, Sakhir)20 avril : Chine (Shanghai International Circuit)11 mai : Espagne (Circuit de Catalunya, Barcelone)25 mai : Monaco (Circuit de Monaco)8 juin : Canada (Circuit Gilles Villeneuve, Montréal)22 juin : Autriche (Red Bull Ring, Spielberg)6 juillet : Grande-Bretagne (Silverstone Circuit)20 juillet : Allemagne (Hockenheimring)27 juillet : Hongrie (Hungaroring, Budapest)24 août : Belgique (Circuit de Spa-Francorchamps)7 septembre : Italie (Autodromo di Monza)21 septembre : Singapour (Marina Bay Street Circuit)5 octobre : Japon (Suzuka Circuit)12 octobre : Russie (Sochi Olympic Park Circuit)2 novembre : Etats-Unis (Circuit of the Americas, Austin)9 novembre : Brésil (Autodromo José Carlos Pace, Interlagos)23 novembre : Abu Dhabi (Yas Marina Circuit)>>> Première partie : Une motorisation innovante... mais très complexe>>> Deuxième partie : Un moteur complexe qui implique de lourdes contraintes>>> Troisième partie : Une aérodynamique revue en profondeur>>> Quatrième partie : Des aménagements au règlement qui font grincer des dents>>> Cinquième partie : Des essais revus et corrigés

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant