De nouvelles pistes pour traiter le glaucome

le
0
La prise en charge du vieillissement accéléré du nerf optique pourrait enfin se simplifier dans les prochaines années.

Le globe oculaire est une coque inextensible dans laquelle est secrété en permanence un liquide: l'humeur aqueuse. Lorsque tout va bien, il est évacué par le biais d'un filtre (le trabéculum), de sorte qu'il se crée un équilibre entre sécrétion et évacuation. Mais au moindre obstacle à l'écoulement, c'est mathématique: la pression dans l'½il augmente et les fibres du nerf optique en souffrent: c'est ce qu'on appelle un glaucome.

Problème: hormis les rares cas où cette augmentation de la pression est très brutale (glaucome aigu), rien, absolument rien ne vient vous alerter, car la perte visuelle initiale est parfaitement compensée par ce qu'il reste de vision (un peu comme s'il vous manquait un pixel dans un recoin de votre écran d'ordinateur, là où c'est le moins gênant). Le glaucome peut donc passer longtemps inaperçu, à moins d'un examen ophtalmologique ciblé.

Ensuite, lorsqu'un brouillard et un voile apparaissent devant les yeux, c'est que le nerf opti

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant