De nouveaux dirigeants à la tête de la banque grecque Eurobank

le
0

ATHENES, 2 février (Reuters) - La banque grecque Eurobank EURBr.AT a annoncé qu'elle allait nommer à sa présidence Nikos Karamouzis, tandis que Fokion Karavias montait en grade pour accéder au poste de directeur général. Ces changements ont été précipités par la décision du directeur général sortant Christos Megalou d'accepter un poste de conseiller au sein de Fairfax Financial Holdings, fonds basé à Toronto qui détient 13,6% d'Eurobank, a déclaré un responsable. Eurobank a précisé que Christos Megalou ainsi que le président sortant, Panayotis-Aristidis Thomopoulos, avaient démissionné, et que les autres membres du conseil d'administration restaient en place. Cette décision intervient alors que Yannis Dragasakis, vice-Premier ministre du nouveau gouvernement grec dominé par la gauche radicale, a reçu vendredi les actionnaires d'Eurobank pour discuter de l'avenir de l'établissement. Yannis Dragasakis a assuré que les changements à la direction d'Eurobank n'étaient pas intervenus à l'instigation du gouvernement. "D'après ce que nous savons, ils ont procédé à un changement de direction de leur propre initiative, ce que nous saluons", a-t-il dit dans une interview à la chaîne de télévision grecque Mega TV. Lundi matin, le porte-parole du gouvernement grec a assuré que le nouveau pouvoir ne ferait rien qui nuise au cours des actions bancaires et ne prévoyait pas de nommer des responsables du parti de gauche anti-austérité Syriza à des postes clés des banques. "Nous ne ferons rien qui nuise à la valeur des actions des banques", a expliqué Gabriel Sakellaridis à la chaîne Skai TV. "Les mesures que nous prendrons concernant le système bancaire le seront en coopération avec les investisseurs privés", a-t-il ajouté. "Nous ne nommerons pas de responsables du parti à la direction des banques", a-t-il affirmé. L'action Eurobank, comme celles des autres établissements bancaires grecs, a été sérieusement secouée par la victoire électorale, le 25 janvier, de Syriza, la formation du nouveau Premier ministre Alexis Tsipras. Eurobank, détenu à 35% par le fonds de sauvetage des banques grec, a vu son titre baisser de plus de 41% depuis le début de l'année, après -66,2% en 2014 et -91,4% en 2013. (George Georgiopoulos; Eric Faye pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant