De nombreux chiens victimes de la leishmaniose chaque année

le
0

Le phlébotome est un minuscule insecte responsable de la transmission de la leishmaniose chez le chien. C'est une maladie chronique grave, voire mortelle. Heureusement un vaccin existe en moyen de prévention.

On confond parfois le phlébotome (insecte d'à peine 3 millimètres) avec un moustique. Cependant, le phlébotome est responsable, par piqûre, de la transmission de la leishmaniose chez le chien. Des cas ont également été décrits pour le chat et le cheval, dans la littérature scientifique vétérinaire, mais ils restent exceptionnels

Les chiens du pourtour méditerranéen les plus exposés

Les chiens vivant dans le pourtour méditerranéen sont les plus exposés. Sont également concernés les animaux se déplaçant ponctuellement dans la zone d'endémie (pendant les périodes de vacances, par exemple). Ainsi, 21 départements du Sud de la France sont concernés et 40000 chiens en sont victimes chaque année. Mais le réchauffement climatique favorise la répartition des parasites nuisibles aux animaux de compagnie.

La leishmaniose est lourde de conséquence pour la santé du chien déclaré positif (porteur de la maladie). Avec des symptômes nombreux et diffus, la maladie peut passer un temps inaperçue. Les signes de reconnaissance apparaissent progressivement et indépendamment les uns des autres: abattement, perte de poids, problèmes cutanés, pousse anormale des griffes, boiterie, saignement de nez. Par ailleurs, la maladie peut affecter des organes internes (fonctions rénales et urinaires). Le pronostic reste dans tous les cas sombre.

Les premières campagnes de sensibilisation sont encore récentes

Pour combattre cette maladie, une première campagne méditerranéenne de lutte contre la leishmaniose canine a été organisée en France en 2014. Le but était de sensibiliser les propriétaires de chiens à son danger et de les informer sur les mesures de protection. Cette campagne a été reconduite cette année, et il est encore temps, avant l'arrivée des beaux jours, de prendre les devants.

Différents moyens sont recommandés pour protéger le chien. Les deux principaux consistent à rentrer l'animal à la tombée de la nuit et à utiliser des insecticides répulsifs contre les phlébotomes. Le vétérinaire conseille les maîtres dans le choix de ce traitement. En effet, tous les antiparasitaires externes ne sont pas efficaces contre ces insectes. L'achat de ce produit peut être financé par le forfait prévention contenu dans certaines formules d'assurance maladie.

Un vaccin pour renforcer la lutte

Il existe aussi depuis 2011 un vaccin contre la leishmaniose et 500.000 chiens ont déjà été vaccinés en Europe. Un test sérologique pratiqué par le vétérinaire permet de connaître rapidement le statut sérologique de son chien. Si le chien est détecté positif, un traitement peut être mis en place. Mais il est coûteux et généralement très long (à vie pour éviter toute rechute). Si le chien est négatif, il peut être vacciné dès ses 6 mois, indépendamment des vaccins habituels, avec un rappel annuel. En prenant les devants et en vaccinant son chien, il est ainsi de lui apporter une protection supplémentaire. Et ce, avant l'arrivée des premiers insectes et des beaux jours.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant