De nombreuses incertitudes pèsent déjà sur le budget

le
0
Les aménagemen,ts déjà annoncés coûteront cher. Et le gouvernement estime que la lutte contre la fraude rapportera 1 milliard - un montant qui semble aléatoire.

Sitôt arrivé au pouvoir, le gouvernement actuel avait reproché à l'équipe Fillon d'avoir surévalué les recettes fiscales de 2012. Quelques mois plus tard, c'est au tour de la droite d'accuser Bercy du même travers. Et les critiques ne se limitent pas à la niche Copé. Le chiffrage de la taxation des plus-values est également sur la sellette. Pas tant à cause des aménagements prévus que pour un problème de fond.

Après la révolte des «Pigeons», Bercy et le Parlement travaillent à des ajustements qui permettront d'éviter qu'un chef d'entreprise soit taxé à près de 60 % en cas de revente de sa société. Des ajustements qui coûteront «plusieurs centaines de millions d'euros», de l'aveu même de Jérôme Cahuzac, le ministre délégué au Budget. Qui ajoute qu'il faudra compenser cette somme par ailleurs. «Mais si le régime n'avait pas été aménagé, les recettes fiscales auraient été quasi inexistantes. Ou, en tout cas, elles auraient été très loin du mil

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant