De Mistura (Onu) en quête d'une solution en Syrie sans "plan B"

le
0
    GENEVE, 14 mars (Reuters) - Le médiateur de l'Onu Staffan de 
Mistura a ouvert lundi un nouveau cycle de pourparlers de paix 
sur la Syrie en déclarant que le pays était à un "moment de 
vérité". 
    Le diplomate a prévenu que s'il n'observait pas de volonté 
de négocier parmi les représentants du régime et de l'opposition 
syrienne, il renverrait le dossier devant le Conseil de sécurité 
des Nations unies. 
    Les négociations seront inclusives, a ajouté De Mistura lors 
d'une conférence de presse, assurant que tous les Syriens 
devaient avoir la possibilité d'être entendus. 
    L'émissaire de l'Onu estime que trois séries de négociation 
(rounds) permettront d'aboutir sinon à un accord, du moins à une 
feuille de route. 
    Alors que la guerre civile syrienne entre dans sa sixième 
année, il a ajouté que le seul "Plan B" qu'il connaissait était 
une reprise de la guerre, encore pire que ce que les Syriens 
endurent depuis mars 2011.  
    "Si durant ces discussions et les prochaines séries nous ne 
voyons aucune volonté de négocier, nous renverrons la question 
auprès de ceux qui ont de l'influence, c'est-à-dire la 
Fédération de Russie, les Etats-Unis et le Conseil de sécurité", 
a-t-il dit. 
    La reprise des négociations intersyriennes, suspendue début 
février avant même d'avoir véritablement débuté, a été rendue 
possible par la mise en oeuvre d'un "accord de cessation des 
hostilités" 
 
 (Tom Miles; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant