De Mistura: "Nombre d'éléments" tendent à confirmer une attaque chimique sur Alep

le
0
    GENEVE, 11 août (Reuters) - L'envoyé spécial de l'Onu pour 
la Syrie, Staffan de Mistura, a déclaré jeudi que de nombreux 
éléments tendaient à démontrer que la ville d'Alep, dans le nord 
du pays, a bien été la cible d'une attaque chimique. 
    "Nombre d'éléments montrent que cela s'est en effet 
produit", a-t-il dit. Si ce bombardement est confirmé, il sera 
constitutif d'un "crime de guerre", a poursuivi le diplomate, 
qui a ajouté qu'une enquête était en cours. 
    Un quartier d'Alep tenu par les rebelles aurait été la cible 
mercredi d'une attaque chimique, selon des sources médicales et 
un groupe de protection civile. 
    Hamza Khatib, qui dirige l'hôpital Al Qods d'Alep, a dit à 
un photographe de Reuters que l'hôpital avait répertorié quatre 
morts par intoxication au gaz ainsi que 55 blessés, dont sept 
recevaient toujours des soins hospitaliers.   
    La Protection civile syrienne, un groupe de sauveteurs 
présent dans des secteurs tenus par les rebelles, a dit avoir 
constaté trois morts et 22 blessés après qu'un baril contenant 
ce qui semble être du chlore s'est abattu sur le quartier de 
Zoubdiya. Le groupe a ajouté ne pas être en mesure de pouvoir 
vérifier de manière indépendante la nature du gaz. 
 
 (Stephanie Nebehay avec Abdalrahman Ismail à Alep; Benoît Van 
Overstraeten et Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant