De Michel Seurat à Philippe Verdon : ces otages français morts en captivité

le
1
De Michel Seurat à Philippe Verdon : ces otages français morts en captivité
De Michel Seurat à Philippe Verdon : ces otages français morts en captivité

 Depuis une trentaine d'années, plusieurs otages français dans le monde ont trouvé la mort pendant leur captivité ou lors d'une intervention destinée à les libérer. Rappel.

- Michel SEURAT: le sociologue est enlevé à son arrivée à l'aéroport de Beyrouth le 22 mai 1985. Son rapt est revendiqué par un groupuscule clandestin, le Jihad islamique, qui annonce sa mort en mars 1986. Longtemps resté disparu, son corps est retrouvé dans un chantier de construction au Liban avant d'être rapatrié en France, en mars 2006.

- Aida DUVALTIER: en mars 2001, la Franco-Colombienne est enlevée en Colombie par des guérilleros de l'Armée populaire de libération (EPL), un groupuscule maoïste. Ses restes sont découverts le 12 février 2006, dans l'ouest du pays, près de la municipalité de Quinchia. L'otage serait morte 10 mois après son enlèvement.

- Michel GERMANEAU: l'ancien ingénieur de 78 ans est enlevé dans le nord du Niger le 19 avril 2010 puis transféré au Mali. Le 22 juillet, un raid franco-mauritanien pour tenter de le libérer -au cours duquel sept membres d'Aqmi sont tués- échoue. Le 25 juillet, Aqmi revendique l'exécution du retraité.

- Antoine DE LEOCOUR et Vincent DELORY: le 8 janvier 2011, les deux jeunes Français, enlevés la veille à Niamey (Niger), sont tués en territoire malien au cours d'une intervention militaire franco-nigérienne destinée à les secourir. Une information judiciaire est ouverte en juillet 2011 par le parquet de Paris. Des expertises de leurs corps, révélées le 3 février 2012, précisent les causes de leur décès: Vincent Delory est mort brûlé dans l'incendie du véhicule qui le transportait, tandis qu'Antoine de Léocour a été exécuté par ses ravisseurs.

- Stephane Frantz DI RIPPEL et Yves LAMBELIN: le 4 avril 2011, deux Français sont enlevés en compagnie d'un Béninois et d'un Malaisien par un groupe armé dans le Novotel d'Abidjan. Ce, alors que des combats ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le mardi 22 avr 2014 à 21:59

    Les drones américains pour les venger.