De manutentionnaires à geek, parcours de jeunes de banlieue

le
0
De manutentionnaires à geek, parcours de jeunes de banlieue
De manutentionnaires à geek, parcours de jeunes de banlieue

D'ancien délinquant issu d'une banlieue difficile, Bader, 24 ans, est devenu un "geek" qui aspire à monter sa propre entreprise web, après avoir suivi une formation au numérique lancée il y a deux ans à destination des jeunes en difficulté.Bader est un des premiers à avoir suivi le chantier d'insertion "Tremplin numérique" organisé par l'association basée à Paris "Permis de vivre la ville", qui participera jeudi au 1er forum national des banlieues actives, créatives et innovantes.Patronné par le gouvernement, ce forum vise à ouvrir les métiers du numérique aux jeunes des banlieues, grandes victimes de l'exclusion sociale et du chômage. Ses organisateurs estiment que 50.000 emplois seront à pourvoir dans le numérique en France d'ici à 2015.Sans ce "tremplin numérique", "j'en serais à toquer aux portes à la recherche d'intérim et à charger des palettes", reconnaît Bader, originaire des Baconnets, à Antony, dans les Hauts-de-Seine, une cité "qui court le long des rails du RER B et C".Sans diplôme, hormis celui "d'arbitre officiel de la fédération de football", le jeune homme a laissé tomber les études de bonne heure et a fait de la prison pour violences et trafic de drogues, avant d'enchaîner des travaux de manutentionnaire intérimaire.Les étudiants "sont sans diplômes, mais cela ne veut pas dire qu'ils sont sans compétences", souligne Marcela Perez, architecte de formation et coordinatrice de "Permis de vivre la ville", qui dit vouloir offrir aux jeunes de banlieue "autre chose qu'une formation dans le bâtiment".Ces jeunes, poursuit-elle, "connaissent tous l'outil numérique pour jouer, mais pas pour produire".Le chantier d'insertion, qui forme actuellement 14 jeunes des Hauts-de-Seine et de la Seine-Saint-Denis aux métiers d'opérateur numérique multimédia, dispense un enseignement essentiellement pratique en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant