De la vigne au vin...

le
0
Jeannie Cho Lee est la présidente de Le Pan, un nouveau magazine mensuel sur le vin, de luxe, édité à Honk Kong. (AFP PHOTO / JEAN-PIERRE MULLER)
Jeannie Cho Lee est la présidente de Le Pan, un nouveau magazine mensuel sur le vin, de luxe, édité à Honk Kong. (AFP PHOTO / JEAN-PIERRE MULLER)

(AFP) - De la vigne au vin : des informations sur l'actualité et les mutations du monde du vin, des domaines viticoles aux bistrots-restaurants, en passant par oenologues, technologies, négociants, grandes surfaces, cavistes, marchés mondiaux (Europe, Amériques, Asie), chiffres, histoires de femmes et d'hommes qui font le vin.

- La Champagne en pleine "confusion sexuelle"

Les viticulteurs champenois profitent des beaux jours d'avril pour installer dans le vignoble des milliers de capsules qui vont diffuser des phéromones sexuelles proches de celles émises par les femelles du papillon ravageur cochylis pour attirer les mâles.

Ainsi leurrés et désorientés par la multitude de promesses d'accouplements la plupart des papillons meurent avant d'avoir trouvé une congénère réelle à féconder, réduisant considérablement la prolifération des larves appelées "vers de la grappe" qui pourrissent les grains de raisin.

Pionnière en matière de viticulture durable, la Champagne traite par "confusion sexuelle" près de 40% de son vignoble, au premier rang des régions viticoles françaises. En 15 ans, les professionnels du Champagne ont réduit de 50% l'usage des produits phytosanitaires et de 90% les traitements insecticides.

 

- Sec ou pas sec: les blancs d'Alsace veulent afficher la couleur

Une mention "sec" va faire son apparition sur des bouteilles de vin blanc d'Alsace. "Certains prescripteurs nous ont mis en garde: des consommateurs se détournent de nos vins parce qu'ils ont peur de se tromper, de tomber par exemple sur un Riesling ou un pinot blanc avec des sucres résiduels alors qu'ils veulent un vin sec", explique le président de l'Association des viticulteurs d'Alsace (AVA), Jérôme Bauer. "On le voit clairement dans les brasseries parisiennes, où on trouve de plus en plus rarement du Riesling d'Alsace".

"Ce devrait être en route de manière obligatoire à partir du millésime 2016", estime Jérôme Bauer, pour qui le consommateur y verra plus clair. Et en l'absence de cette nouvelle mention, il pourra déduire qu'il s'apprête à déguster un vin doux, moelleux ou demi-sec.

 

- La feuille d'or, "palace" de l'oenotourisme en Vallée du Rhône

L'oenotourisme ne cesse de se professionnaliser. Ainsi, dans la Vallée du Rhône, l'interprofession Inter Rhône a entamé il y a quelques années un processus de labellisation, octroyant une à trois feuilles, selon la qualité des activités proposées.

Depuis l'an dernier, le label monte en gamme avec la feuille d'or. Une distinction octroyée à des caveaux déjà trois feuilles pour la qualité d'une activité proposée. Il ne s'agit pas forcément d'un service luxueux, l'originalité peut également justifier ce passage en haute catégorie. En 2015, 31 maisons et domaines ont ainsi été récompensés pour des initiations à la dégustation dignes d'intérêt, des sentiers vignerons aménagés dans les vignes ou des chambres d'hôtes de belle facture.

Aujourd'hui, 445 caveaux sont engagés dans cette démarche de labellisation, 276 d'entre eux bénéficient de l'échelon "trois feuilles" et 52 de la distinction suprême feuille d'or.

 

- Une colle verte tirée du marc de raisin

Les distilleries vinicoles sont connues pour leurs eaux-de-vie. Mais les "distilleries font aujourd'hui bien plus que cela : nous sommes des bio-raffineries vertes partenaires de la viticulture", revendique Jean Mottet, président de l'Union nationale des distilleries vinicoles (UNDV).

Elles traitent chaque année 850.000 tonnes de marc de raisin (ce qui reste de matière solide après le pressurage du raisin). Et, outre les alcools de bouche, elles transforment ce marc en engrais, en pulpe de raisin réutilisée dans l'alimentation du bétail, en biocarburant ou en huile de pépins de raisin.

Avide de nouveaux débouchés, la filière vient de mettre au point une colle issue de l'extraction de certains tannins de marcs distillés. Baptisé Vititan, "ce mélange complexe de tannins trouve plusieurs applications industrielles : colle renouvelable structurant des panneaux de particules et des fibres pour isolants contreplaqués, en complément de colles synthétiques, ou en antioxydant dans les matériaux", explique l'UNDV.

Cette colle 100% végétale pourrait servir dans les secteurs du bois, du BTP ou de la chimie. Les distilleries attendent maintenant l'aval d'un industriel pour développer le produit à plus grande échelle.

 

- Le 21 mai, la Bourgogne se met à l'heure du #ChardonnayDay

La Bourgogne, dont les vins blancs issus du Chardonnay sont réputés dans le monde entier depuis plusieurs siècles, se joint au #ChardonnayDay, le 21 mai, mouvement de célébration mondiale de ce cépage né en Californie et sur les réseaux sociaux il y six ans. Parmi les animations proposées par le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), le 20 mai aux Etats-Unis, une dizaine de blogueurs américains recevront des vins de Chablis à déguster en ligne, en direct, pendant une heure. La discussion ainsi engagée permettra de parler des Chablis, de leur univers et de leurs spécificités, selon l'interprofession.

 

- La Cité des vins à Beaune prend forme

La Cité des vins à Beaune (Côte d'Or), projet à l'initiative du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB), a défini ses modèles pédagogique, culturel, financier et de fonctionnement. Sur 4.000 m2, la Cité des vins proposera un parcours de visite ludique, des formations et Master Class dispensées par l'Ecole des Vins, un bar-restaurant découverte, ainsi qu'une plateforme d'information oenotouristique. La cité "mère" basée à Beaune se déclinera sur plusieurs sites au sein des régions viticoles de Bourgogne (Chablis Grand Auxerrois - Mâconnais). L'objectif est d'accueillir plus de 90.000 visiteurs par an.

 

- Saint-Amour sur grand écran

Le village de Saint-Amour (Saône-et-Loire), dans le Beaujolais, sera le "cadre privilégié" du prochain film du duo Benoît Delépine et Gustave Kervern, avec à l'affiche Gérard Depardieu et le comédien belge Benoît Poelvoorde, ont annoncé les organisateurs de la 35e Fête des Grands crus de Beaujolais, qui se tiendra les 25 et 26 avril. La sortie en salles de ce road-movie sur la route des vins, dont les premières images avaient été tournées fin février au Salon de l'Agriculture à Paris, est prévue en 2016.

 

- Le PAN, nouveau magazine international de vin, édité à Honk Kong

LE PAN est un nouveau magazine mensuel sur le vin, de luxe, édité à Honk Kong, sous la présidence de Jeannie Chow Lee, première asiatique à avoir obtenu le titre prestigieux de Master of Wine, en 2008. Sur plus de 200 pages, LE PAN veut devenir "la référence mondiale du vin et de l'art de vivre" avec des vins présentés par des experts, pas moins de six Masters of Wine qui écriront "exclusivement" pour le magazine, des interviews et des comptes-rendus de dégustations, explique Jeannie Lee Chow.

Outre elle-même, LE PAN s'est assuré le concours des Américains Charles Curtis, Doug Frost et Jean K. Reilly, de la Britannique Susan Hulme, de la Néo-Zélandaise Emma Jenkins et de l'Australienne Sophie Otton.

Le magazine, adossé à un site internet(www.lepanmedia.com), est édité par LPM Communications, filiale de Goldin Group, un conglomérat travaillant dans l'électronique grand public, l'immobilier, l'élevage de pur-sangs, les vins et les services financiers.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant