De la viande de mouton interdite trouvée chez Spanghero

le
2
DE LA VIANDE DE MOUTON INTERDITE DÉCOUVERTE CHEZ SPANGHERO
DE LA VIANDE DE MOUTON INTERDITE DÉCOUVERTE CHEZ SPANGHERO

TOULOUSE (Reuters) - Cinquante-sept tonnes de viande de mouton britannique interdite à la vente ont été découvertes chez Spanghero, société de Castelnaudary (Aude) déjà mise en cause dans le scandale de la viande de cheval étiquetée boeuf.

Le procureur de Carcassonne, Antoine Leroy, a dit mardi avoir été alerté par la Direction des services vétérinaires (DSV), confirmant des informations de la radio RTL.

La viande concernée, obtenue par un procédé de séparation mécanique, ne peut être vendue dans l'Union européenne depuis la crise de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ou maladie de la "vache folle".

"Le procédé et la vente de ce type de viande est interdit en Europe", a confirmé le procureur à Reuters. "Les constatations ont été faites par la DSV (...) et m'ont été adressées récemment et donc le pôle de santé publique du parquet de Paris est en passe de se saisir, parce qu'il y a évidemment une connexité avec le reste de la procédure dite 'du cheval'."

La société Spanghero a confirmé détenir 57 tonnes de viande ovine congelée. Ces lots de viande sont consignés depuis fin février dans un entrepôt frigorifique et seront détruits, a-t-elle précisé. "Spanghero a (...) commandé à son fournisseur du 'haché d'agneau' et reçu de la viande présumée conforme à sa commande", écrit-elle dans un communiqué.

Cité par RTL, le président de Spanghero, Barthélémy Aguerre, a estimé que sa société "n'y était pour rien" et avait été "une nouvelle fois trompée par son fournisseur".

L'entreprise, qui compte environ 300 salariés, a été mise en cause le mois dernier après la découverte de viande de cheval dans des plats cuisinés étiquetés "boeuf" dans plusieurs pays d'Europe.

La viande de mouton découverte chez Spanghero a été livrée par la société néerlandaise Draap Trading, trader qui lui avait livré la viande de cheval, a-t-on appris auprès du ministère de l'Agriculture. Spanghero souligne que ces lots ont été reçus avant le 16 février, date de fin de ses relations commerciales avec ce trader.

Destinée à faire des merguez, la viande de mouton était présentée comme de l'agneau, ajoute-t-on au ministère, sans être en mesure de dire si elle avait eu le temps d'être commercialisée, et donc consommée.

"Nous avons demandé à l'entreprise de rappeler tous les lots potentiellement fabriqués avec cette viande de mouton", a déclaré sur RTL Guillaume Garot, ministre délégué à l'Agroalimentaire.

Soupçonné d'avoir écoulé 750 tonnes de cheval, Spanghero a annoncé fin février l'abandon de son activité de négoce pour se recentrer sur les activités de découpe, de préparation de viande et de fabrication de produits à base de viande. La direction s'est défendue de toute tromperie délibérée dans cette affaire.

Jean Décotte, avec Gus Trompiz et Chine Labbé à Paris, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • NORDGHAZ le mardi 19 mar 2013 à 10:35

    j'achète sur pied maintenant. fini le boucher si je ne peux pas savoir ce qu'on mange et les betes qu'on abat. plus aucun respect ni pour les animaux ni pour les humains...

  • emresibe le mardi 19 mar 2013 à 10:16

    ILS ONT PLUS QU'A FERMER LA BOITE. TROP DE MAGOUILLE TUE LE BUSINESS. DOMMAGE POUR LES SALARIES.