De la tendresse, des blessures et des rires : notre sélection replay

le
0
De la tendresse, des blessures et des rires : notre sélection replay
De la tendresse, des blessures et des rires : notre sélection replay

Chaque samedi, La Matinale propose son choix d’émissions et de podcasts à voir ou revoir en différé.

LA LISTE DE NOS ENVIES Cette semaine un « film-manifeste » sur le harcèlement scolaire, un documentaire sur l’humour comme arme de combat au temps du terrorisme et une petite merveille de conte qui fait la part belle à la tendresse et à la camaraderie.

L’hiver enchanteur de Léon

Léon est en rogne. Méchamment en révolte contre ses parents adoptifs, un couple d’apiculteurs, de simples humains, à qui il ne ressemble en rien, puisque lui, Léon, est un petit ours. Et un petit ours bien décidé à fuguer pour aller à la recherche de ses origines. Son périple va le conduire vers une succession d’aventures aussi périlleuses qu’inattendues, mais aussi vers de belles rencontres, avec notamment Boniface, le faiseur d’histoires, l’éléphant trouillard et le hérisson grincheux qui vont devenir ses amis.

L’Hiver de Léon est une petite merveille comme sait nous en offrir depuis sa création, en 1981, le studio Folimage qui renoue, ici, avec ses débuts marqués par la production de films en volumes animés (pâte à modeler, poupées, objets…).

Les auteurs de « L’Hiver de Léon », inspiré d’une légende du pays d’Oc, abordent l’univers du conte en empruntant à l’esthétique des bestiaires et des enluminures médiévales, tout en jouant constamment avec le cadre, la profondeur et la composition. Inventive, d’une beauté époustouflante – on pense à Jérôme Bosch –, la série des « Quatre saisons de Léon » aborde avec intelligence et justesse des thèmes tels que la famille, l’adoption, la camaraderie, l’...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant