De la Libye à la Syrie, des dynamiques comparables

le
0
DECRYPTAGE- Si sur le terrain l'esprit de la révolution syrienne est comparable à celui du soulèvement libyen, sur le plan diplomatique, el-Assad, à la différence de Kadhafi, a conservé un important pouvoir de nuisance et des alliés de poids.

La syrie n'est pas la Libye? C'est pourtant bien imité: un soulèvement populaire qui éclate dans un pays doté de l'un des appareils répressifs les plus efficaces et les plus brutaux du Moyen-Orient. Un dictateur prêt à tout pour conserver son pouvoir et la mainmise de son clan familial sur l'État, et qui réprime brutalement les manifestants. Qui, dès que l'appareil policier et la torture ne suffisent plus, cherche à rétablir la terreur en faisant donner les chars, l'artillerie lourde et l'aviation contre les villes de son propre pays. Des manifestants qui, face à cette militarisation, finissent par prendre les armes, essentiellement des fusils dérobés à l'armée régulière ou acheminés au compte-gouttes depuis l'extérieur. Et une révolution qui bascule dans le conflit armé, alors que le régime crie au complot international, accusant pêle-mêle le Mossad, al-Qaida, les Américains, le Qatar, et le Djihad mondial de vouloir le déstabiliser. Et qui, sous couvert de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant