De la Jordanie à l'Iran, les oppositions grondent

le
0
Au Moyen-Orient, la pression s'accentue sur les chefs d'État toujours en place.

o Yémen

L'opposition yéménite et des chefs religieux ont proposé au président Ali Abdullah Saleh un plan de sortie de crise prévoyant son départ avant fin 2011. Une réponse du chef de l'État était attendue jeudi. Mais les étudiants qui campent depuis onze jours à Sanaa pour réclamer le départ de M. Saleh, au pouvoir depuis trente-deux ans, refusent toute compromission. Ils exigent la démission immédiate du président, dont le mandat expire en 2013.

o Jordanie

Une nouvelle manifestation de l'opposition, dominée par les islamistes du Front de l'action islamique (FAI), est prévue ce vendredi, au lendemain d'un vote serré. Le premier ministre jordanien Maarouf Bakhit et son gouvernement ont obtenu jeudi de justesse la confiance du Parlement par 63 voix contre 47, deux de plus que le minimum exigé. Le chef du gouvernement a promis des réformes «réelles et graduelles.» Selon lui, toutefois, la monarchie constitutionnelle demandée par l'opposition «r

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant