De la Bombonera à la Bérézina

le
0

Disqualifiés de la Copa Libertadores après le scandale de la Bombonera, Boca Juniors se voit ainsi privé de son principal objectif. Mais les incidents ont aussi provoqués une crise interne, dont le probable départ d'Osvaldo et les déclarations du président Angelici ne sont que la partie émergée de l'iceberg.

Cet été, lorsque Boca Juniors investit environ 10 millions d'euros pour s'offrir, entre autres, Nicolás Lodeiro et Pablo Osvaldo, les supporters xeneizes se sont remis à rêver. Privé de titre depuis 2012 et une Coupe d'Argentine totalement dépréciée par le public argentin, Boca vient de dire adieu à son principal objectif de la saison : la Copa Libertadores. Après les incidents de la Bombonera, la Conmebol a décidé d'éliminer le club entrainé par Rodolfo Arruabarrena. Outre la (légère ?) sanction et une défaite sur tapis vert contre le rival historique de River Plate, Boca voit son avenir s'assombrir.

Le championnat, et puis c'est tout


C'est d'abord le président Daniel Angelici qui s'est montré très pessimiste sur sa candidature aux prochaines élections en décembre. Critiqué par les supporters de Boca, Angelici pâtit de la mauvaise relation qu'il entretenait avec l'idole du club, Juan Román Riquelme. Après le scandale du Superclásico, le président de Boca a aussi affirmé qu'il quitterait son poste de vice-président de l'AFA (fédération argentine) : "J'assume ma responsabilité et je pense à démissionner, parce que nous n'avançons pas du tout". Angelici, qui visait aussi une place dans le comité exécutif de la Conmebol, risque d'abandonner cette idée, après les sanctions de l'entité représentant le football sud-américain. Au niveau économique, le club se voit aussi privé d'une source importante de revenus.

Si une page se tourne dans les bureaux de la Casa Amarilla, le groupe ultra élargi de Boca (34 joueurs sous contrat) risque de subir quelques modifications. Les départs de cadres tels qu'Osvaldo, Martínez, Chávez, Calleri et Meli sont quasi actés, au mercato d'été. Le cas d'Osvaldo soulève d'ailleurs quelques interrogations : les dirigeants de Boca avaient préalablement négocié pour étendre le prêt de l'attaquant italo-argentin après août si les Bosteros se qualifiaient en quart de finale de la Copa. Mais le sosie de Johnny Depp ne semble pas chaud à l'idée de disputer uniquement le championnat argentin. La presse argentine a aussi évoqué le cas Tévez : l'attaquant de la Juventus, sous contrat jusqu'à l'été 2016 répète sans cesse son envie de retourner dans son club formateur et ce, dès cet été. Pourtant, avec la disqualification en Copa Libertadores (la compétition s'arrête lors de la Copa América puis reprend ensuite), l'Apache pourrait rester à…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant