De l'histoire d'amour aux produits dérivés : les clés du succès de "Fifty Shades of Grey"

le
0
'Cinquante nuances de Grey' (JC Lattès) sort le 17 octobre en France. All rights reserved
'Cinquante nuances de Grey' (JC Lattès) sort le 17 octobre en France. All rights reserved

(Relaxnews) - Publié à plus de quarante millions d'exemplaires, le phénomène Fifty Shades of Grey débarque en France le 17 octobre sous le titre Cinquante nuances de Grey (JC Lattès).

Série érotique sado-maso qui déchaîne les fans, cette trilogie pourrait bien faire de l'ombre à l'indétrônable Harry Potter. Mais quelles sont les clés de ce succès ? Décryptage.

Les raisons du succès :

1. Une histoire d'amour avant tout
Une jeune fille vierge attirée par un homme plus expérimentée qu'elle : le sujet semble assez classique. Dernier exemple en date et pas des moindres : Twilight de Stephenie Meyer. La jeune Bella Swan, tout juste sortie de l'adolescence, était irrémédiablement attirée par Edward Cullen, un vampire âgé de plus d'un siècle. Dans Fifty Shades of Grey, Anastasia Steele, jeune étudiante en littérature, tombe sous le charme de Christian Grey, un trentenaire mystérieux. Une histoire passionnée naît alors entre les deux personnages. L'auteure de Fifty Shades of Grey n'a d'ailleurs jamais caché son inspiration. Elle a d'abord publié des extraits du premier roman sur un site de fans de Twilight, avant d'être repérée par Random House en mars 2012.

2. Un sujet sulfureux mais pas tant que ça
Le récit de EL James contient des scènes explicitement érotiques avec des descriptions de scènes d'amour sadique et masochiste. Christian Grey exerce une domination totale sur sa jeune recrue, un scénario à la base de cette relation sadomasochiste. Les couvertures originales des ouvrages annoncent d'ailleurs la couleur : une cravate pour le premier tome, un masque pour le deuxième et des menottes pour le troisième. De même, les quatrièmes de couverture entretiennent cet érotisme avec des accroches comme "Passionate love affair" (une histoire d'amour passionnée), "Liberating" (libérateur) et "This is a novel that will obsess you, possess you" (voici un roman qui va vous obséder, vous posséder). Pour autant, le traitement érotique SM a ses limites. Le lecteur est curieux, voire excité, mais nullement dérangé par les descriptions des scènes d'amour. Fifty Shades of Grey est même qualifié de "Mommy Porn" (porno pour maman) par le New York Times.

3. Un tsunami de produits dérivés
La mode, la beauté, la musique, le commerce érotique... Le phénomène prend manifestement de l'ampleur, au vu des nombreux projets de produits dérivés qui chaque jour sont annoncés. La maison de disque EMI a sorti le 11 septembre dernier une compilation intitulé Fifty Shades of Grey: The Classical Album ? Le disque de musique classique se place directement à la 22e place du classement américain Billboard 200. La marque de cosmétiques Bobbi Brown a aussi fait une référence à peine déguisée au livre, avec le lancement de sa gamme Come-Hither Shades, qu'on pourrait traduire par "Teintes aguicheuses". En mode, la marque américaine de luxe Marc New York s'est inspirée du fameux roman érotique pour sa première campagne d'affichage. Des licences commerciales ont également été attribuées pour développer des produits de beauté, des matelas, du mobilier ou encore des bijoux avec la marque Fifty Shades of Grey. Les sex-shops se sont aussi emparés du phénomène : une gamme baptisée Fifty Shades of Grey est même commercialisée sur internet.

4. Un best-seller mondial
Le succès de Fifty Shades of Grey est indéniable. En Grande-Bretagne, la trilogie a même détrôné Harry Potter et Da Vinci Code, devenant ainsi le livre le plus vendu au Royaume de Sa Majesté, selon Nielsen Bookscan. Pour l'association des éditeurs américains, le succès de Fifty Shades of Grey a véritablement dopé le marché des livres aux Etats-Unis, avec une hausse notable de 10% des ventes en avril. La trilogie a d'ores et déjà dépassé les quarante millions d'exemplaires dans le monde. Et on peut penser que le public français confortera ses ventes dans l'Hexagone, lors de la sortie du premier volet dans la langue de Molière.

5. Une trilogie qui va bientôt se décliner sur grand écran
Difficile de résister à Hollywood. Les stars comme Victoria Beckham ou Kim Catrall avouent être tombées sous le charme de la trilogie. Le scénario était prévisible. A l'instar des best-sellers de Stephenie Meyer, le sujet devrait bien devenir à son tour un blockbuster. Les rumeurs vont bon train. On parle d'un film en préparation sous la direction de Bret Easton Ellis et David Cronenberg. Côté casting, la toile évoque Ryan Gosling et Aaron Johnson dans le rôle de Christian Grey, et même Angelina Jolie dans le rôle d'Anastasia. A suivre...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant