De l'envie d'Europe au soulèvement populaire: les raisons de la crise ukrainienne

le
0

Tiraillée entre l'Est et Ouest et minée par de nombreuses tensions internes, l'Ukraine s'est embrasée lorsque Viktor Ianoukovich a tourné le dos à l'Europe.

Vilnius ou la trahison de Ianoukovitch

Pour comprendre la fulgurante dégradation de la crise ukrainienne, il faut se replonger deux mois en arrière. Le 21 novembre, après cinq années de discussions entre l'Union européenne et l'Ukraine, le président Viktor Ianoukovitch décide, à la surprise générale, de suspendre les négociations sur un accord d'association avec l'UE qui doit être signé la semaine suivante, au sommet de Vilnius. Dans le même temps, il relance les relations économiques avec Moscou.«Avant Vilnius, il y avait une sorte de romantisme européen, surestimé des deux côtés», se souvient Annie Daubenton, chercheuse, spécialiste de l'Ukraine.

Ce revers, alors que l'accord était négocié depuis cinq ans et encouragé par les pays Baltes et la Pologne, passe pour une trahison de la part du...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant