De l'eau dans Thauvin

le
0

C'est l'annonce de ce mercato d'hiver : après six mois d'échecs à Newcastle, Florian Thauvin est en passe de revenir en France ! Et pas n'importe où, puisque l'OM négocierait actuellement les conditions de son arrivée en prêt. Une bonne nouvelle pour un Thauvin opportuniste, mais également pour ce Marseille apathique.

Partir un jour, sans retour. Du haut de ses 22 ans, Florian Thauvin s'est toujours appliqué à mettre en œuvre la maxime du plus grand boys band français des années 90. Sans scrupules, avec pour seules ambitions de satisfaire à l'évolution de sa carrière et de ses prétentions salariales, il en a même parfois agacé. Lillois le temps d'un instant, Marseillais le jour d'après, Florian Thauvin, a payé et paye encore cette infraction à la parole donnée. Difficile de s'affranchir d'une telle image, d'autant que, sur le terrain, le gamin affiche la même inconstance. Pourtant, et Filip s'en retournerait sans doute dans sa tombe, Flo' est sur le point d'effectuer un salto arrière vers le passé et de retrouver ses anciennes couleurs olympiennes. Un suicide footballistique au vu de la cote dont il disposait avant son départ et de la situation actuelle de l'OM ? Pas si sûr. Car en période de famine offensive, un vieux tube punchy vaut toujours mieux qu'un concert de Vincent Delerm.

La lettre de Thauvin aux Marseillais

Thauvin file à l'anglaise


Aussi surprenant soit-il, le retour de Thauvin répond avant tout à une logique : celle du joueur. Bien vendu (environ 17 millions d'euros + le prêt de Cabella) à Newcastle à la fin de l'été, le milieu ne s'est en effet jamais adapté à sa nouvelle écurie. Si sa première apparition face à une D4, couronnée d'un but et trois passes décisives, avait fourni de nombreux espoirs aux Magpies, Thauvin est rapidement passé du côté obscur de la force. Jamais suivi d'un point de vue statistique, le coup d'éclat s'est même transformé en coups de bambou assénés sans retenue au transfuge. Habitué des critiques et moqueries en France, Thauvin a ainsi pu goûter à une diatribe anglo-saxonne bien plus violente. D'Alan Shearer ("Peut-être que ce genre de performances suffit dans le championnat de France, mais pas en Premier League") au papier assassin du journal local, le Chronicle ("Vous devrez regarder un paquet de matchs avant de voir 45 minutes aussi mauvaises que celles produites par l'ancien Marseillais") en passant par le désaveu du public il y a moins d'une semaine ("Tu n'es pas digne de notre…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant