De l'attentat de Karachi au «Karachigate»

le
0
VIDÉOS - Partie d'un acte de terrorisme, l'enquête sur l'attentat du 8 mai 2002 au Pakistan a évolué vers une affaire de corruption présumée au plus haut niveau de l'État français. Lefigaro.fr revient sur les étapes de ce dossier.

Comment a commencé l'affaire Karachi ?

Le 8 mai 2002, un kamikaze fait exploser sa voiture contre un bus devant l'hôtel Sheraton de Karachi, la capitale économique du Pakistan. L'attentat tue 15 passagers, dont onze Français, qui venaient de monter dans le véhicule les emmenant chaque matin sur leur lieu de travail. Les victimes françaises sont des ingénieurs de la Direction des constructions navales (la DCN, arsenal d'État, devenue depuis DCNS). Elles travaillaient à la fabrication de trois sous-marins vendus par la France au Pakistan. Immédiatement après l'attaque, les soupçons se portent sur al-Qaida, huit mois à peine après les attentats du 11 Septembre.

retrouver ce média sur www.ina.fr

Comment l'enquête s'oriente-t-elle vers la piste des rétrocommissions ?

En 2008, des perquisitions menées au siège de la DCNS, dans le cadre d'une enquête sur des faits présumés de corruption, relancent l'affaire. Les enquêteurs mettent en effet la main sur des documen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant