De l'art de retourner sa veste

le , mis à jour à 07:52
9
De l'art de retourner sa veste
De l'art de retourner sa veste

Des mois durant, ils se sont affrontés. Noms d'oiseaux, invectives et attaques en tout genre ont rythmé la campagne de la primaire de la droite. De l'histoire ancienne aujourd'hui ! Car, depuis la victoire, aussi écrasante qu'inattendue de François Fillon, tous les soutiens des autres candidats ont remisé leurs canifs aux vestiaires, se rangeant comme un seul homme derrière le nouveau champion. Des transfuges qui, pour la plupart, s'expriment sous couvert d'anonymat. Il ne faut pas insulter l'avenir...

 

« En fait, j'ai toujours été très filloniste, mais j'ai toujours soutenu un autre candidat. Je peux enfin laisser éclater au grand jour mon amour pour Fillon », s'esclaffe, malicieux, un inconditionnel de Sarkozy. Et de préciser : « Comme tout le monde, je me suis empressé d'envoyer un SMS à Fillon dès le soir du premier tour. Bon, il a juste fallu que je m'assure que j'avais toujours le bon numéro, je ne l'avais pas appelé depuis quatre ans... »

 

Les sarkozystes, orphelins de leur chef, ont en effet figuré parmi les premiers à sauter le pas, squattant les meetings d'entre-deux-tours du député de Paris. « Cela a été vraiment dur pour eux, ils avaient — et ils ont toujours d'ailleurs — le blues. En prime, durant toute la campagne, ils ont considéré que Fillon n'était qu'un raté... » s'amuse un juppéiste. Et s'ils ont souligné la compatibilité du projet du nouveau favori avec celui de Sarkozy, pour beaucoup le cœur n'y était pas : « C'était bizarre à vivre », concède l'un d'eux.

 

Quant aux fillonistes historiques, ils ne sont pas toujours enthousiastes à l'idée d'accueillir ces nouveaux venus. Comme la porte-parole de Fillon, Valérie Boyer, assise à côté de Laurent Wauquiez au meeting de Lyon, le 23 novembre dernier. Elle n'avait pas l'air particulièrement enchantée. Questionnée sur le sujet, elle éludait : « On a un point en commun, on aime tous les deux le rouge », montrant son cuir, de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jopaf hier

    le journal le parisien ? vraiment un infâme torchon !

  • BARIL22 hier

    Et moi, j'envoie mon SMS à Marine, dès le premiers tour.

  • sidelcr1 hier

    Ils ne s'occupent que de leurs portefeuilles , & il y a encore des pigeons pour aller voter .

  • 7TIMUS hier

    A la prochaine révolution, je retourne mon pantalon.... (air connu)

  • janaliz hier

    Il me semble que c'est ce qui était prévu au soir des premiers et 2e tours... Quant aux noms d'oiseaux... Le vocabulaire est moins riche à droite qu'à gauche... Souvenirs de 2011...

  • mlaure13 hier

    Tous les noms d’oiseaux dont ns qualifions nos hommes politiques peuvent s’adresser à la plupart d’entre nous…l’être humain est ainsi fait, tout en contradiction…TOUS COUPABLES (le cercle rouge)… ;-)))

  • fquiroga hier

    et en France on appelle ça un leche-bottes....

  • fififif2 hier

    Wauquiez ministre de l'éducation qui n'a rien fait à part toucher ses indemnités devenu premier Vice président du parti pour ne pas être lourdé et continuer à profiter du système et en plus il y a une deuxième vice président ! Quel pays ! Et quel manque de loyauté à manger à tous les râteliers en fonction des résultats d'élections ! C'est petit M Wauquiez !

  • udune hier

    Wauqiez l'hypocrite de base, il n'arrête pas de retourner sa veste : un carriériste.Navrant !!!