De l'argent pour les insurgés syriens

le
0
Plutôt que de fournir des armes aux rebelles, les pays du Golfe devraient mettre sur pied un fonds doté de plusieurs millions de dollars. »BLOG - Turk, le «Mandela de Syrie», appelle le CNS à accepter le plan Annan

De l'argent à défaut d'armes. Frustrés de ne pas être armés par leurs alliés occidentaux, les opposants à Bachar el-Assad devraient, au moins, recevoir bientôt de l'argent. L'Arabie saoudite, le Qatar et d'autres monarchies du Golfe vont établir un fonds, destiné à payer les salaires des soldats qui, depuis un an, ont rejoint les rangs de l'Armée syrienne libre (ASL) dans l'espoir de renverser le régime el-Assad. L'annonce en a été faite, discrètement, ce week-end en marge de la conférence d'Istanbul, qui réunissait «Les Amis de la Syrie».

Ce fonds, doté de plusieurs millions de dollars, devrait encourager les défections, encore peu nombreuses, dans les rangs de l'armée régulière. Mais sa mise en place risque d'être ardue. Premier écueil: comment définir qui est membre de l'ASL? De l'avis général, l'Armée syrienne libre n'est qu'un label, regroupant une minorité seulement de militaires, le reste étant constitué de volontaires, qui ont pris les armes po

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant