De l'argent, des vêtements, des chèques-cadeaux : les cadeaux de Noël préférés des Français

le
1
Yuri Sheftsoff/shutterstock.Com
Yuri Sheftsoff/shutterstock.Com

(Relaxnews) - Pour être sûr de faire plaisir à ses proches à Noël, il faudra déposer au pied du sapin un chèque ou une enveloppe de billets, cadeau souhaité par 34% de Français, rapporte une étude de l'institut LH2 pour le site ma-Reduc.com, publiée mardi 17 décembre. A l'inverse, il ne faudra surtout pas offrir une cravate aux hommes.

Dernière ligne droite pour remplir la hotte du Père-Noël, même si 10% de consommateurs ont l'intention de faire leurs courses après le jour J pour réaliser des économies. Pour ceux en manque d'idée, l'argent (34%), les vêtements (27%) et les chèques-cadeaux (26%) s'avèrent être les meilleures solutions, puisque ce sont les cadeaux les plus souhaités. Pour leur part, ces dames préféreront déballer des produits cosmétiques ou un parfum (39%), tandis que les hommes espèrent recevoir un cadeau high-tech, et notamment une tablette (26%).

Dans tous les cas, il faudra éviter la cravate, pire cadeau selon 24% de répondants. A bannir aussi, les sous-vêtements ou les chaussettes (13%), les ustensiles de cuisine (10%). Le risque sera plus faible en optant pour un cadeau culturel tels qu'un DVD, un CD, un livre, ou un bon d'achat; seuls 2% des Français n'en désirent pas.

Au pire, ceux qui seront déçus pourraient donner leur cadeau à quelqu'un (12%), le revendre sur Internet (7%), ou l'offrir à leur tour (7%). A noter que 2% de Français ont déjà jeté un présent qui ne leur plaisait pas.

Cette étude a été réalisée du 2 au 4 décembre 2013 par l'institut LH2 auprès d'un échantillon de 1.011 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ref1929 le mercredi 18 déc 2013 à 01:08

    "Le gouvernement de la République socialiste s'est surpassé en faisant adopter en douce un amendement prélevant 4 millions d'euros d'argent des contribuables pour renflouer une nouvelle fois le moribond journal L'Humanité. Cette mesure est scandaleuse, clientéliste et économiquement stupide". beau cadeau de la part du mr en rouge.