De joyeuses Pâques pour les chocolatiers

le
1
Après une année 2011 décevante, les prévisions de ventes 2012 sont meilleures. Pâques représente 20 % à 40 % de l'activité annuelle.

La chasse aux œufs, poules ou lapins en chocolat sera ouverte dimanche. Les fêtes de Pâques sont en effet un moment privilégié pour consommer du chocolat. Une tradition bien ancrée puisque l'an dernier 12.500 tonnes de chocolat ont été commercialisées à cette période.

«Nous réalisons 20 % de notre chiffre d'affaires à cette occasion. Pâques, avec Noël, sont les deux temps forts de l'année pour notre activité», précise Jean-Paul Burrus, président du groupe Salpa, connu pour la marque Marquise de Sévigné.

L'offensive du chocolat noir

La tendance reste aux grands classiques. «Les produits les plus demandés sont l'œuf, la poule ou les cloches, avec une exception en Alsace: le lapin, une coutume venue d'Allemagne», poursuit Jean-Paul Burrus. «Après les œufs pyramidaux ou carrés et les poules conceptualisées, le marché revient à des choses plus traditionnelles», confirme Sylvain Quidel, patron de Leonidas, dont les best-sellers restent l'œuf garni de friture ou le lapin. Le chocolat noir poursuit par ailleurs son offensive. Chez De Neuville, il représente 40 % des ventes annuelles.

Les chocolatiers ne semblent pas craindre les conséquences du contexte économique dégradé, convaincus qu'à partir d'une vingtaine d'euros - la valeur du panier moyen - il s'agit d'un plaisir qui reste accessible. En outre, cette année, la consommation devrait être dopée par un calendrier et une météo très favorables.

 

 

Un carré par jour

«Le temps frais de ces derniers jours dope nos ventes contrairement à l'an dernier, où il faisait trop chaud pour consommer du chocolat», note Jean-Paul Burrus. Autre facteur favorable: la date de Pâques, qui évolue selon les années liturgiques de fin mars à fin avril, et a un impact sur le comportement des consommateurs. «En 2011, Pâques tombait le 25 avril, en plein milieu des vacances scolaires. Les gens avaient l'esprit à la campagne plus que dans nos boutiques», rappelle le chef d'entreprise.Résultat, les ventes françaises de chocolat avaient chuté de 6,7 % pendant la période de Pâques 2010 par rapport à 2009. «Cette année, au contraire, la fréquentation de nos boutiques est très bonne.»

Avec environ un carré de chocolat consommé par jour (7 kilos par an et par habitant), il reste encore une marge de progression aux Français, cinquièmes consommateurs de chocolat derrière les Allemands, les Anglais, les Russes et les Américains.

LIRE AUSSI:

» L'étrange effet amincissant du chocolat

» À Pâques, c'est chocolat show 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • titide le mardi 10 avr 2012 à 00:07

    les chocolats de Paques sont trop cher;on pourra les avoir des demain à - 50%