De hauts magistrats brésiliens déplorent l'arrestation de Lula

le
0
    SAO PAULO, 6 mars (Reuters) - Plusieurs hauts magistrats 
brésiliens se sont émus samedi de l'interpellation la veille de 
l'ancien président Luis Inacio Lula da Silva dans le cadre de 
l'enquête sur l'affaire de corruption impliquant la compagnie 
pétrolière publique Petrobras. 
    Des heurts ont éclaté entre partisans et détracteurs de 
cette icône de la gauche latino-américaine devant son domicile 
des faubourgs de Sao Paulo après son interpellation. Il a été 
remis en liberté après trois heures d'interrogatoire.  
  
    "Rien ne justifie le recours à la force", a estimé le juge 
Marco Aurélio Mello, membre de la Cour suprême, interrogé sur 
l'antenne de la station de radio CBN.  
    Gilmar Mendes, qui siège également à la Cour suprême, a 
quant à lui parlé d'une situation "délicate". Il estime pourtant 
qu'il existe de fortes présomptions de l'existence d'un système 
de corruption et de blanchiment d'argent ayant permis de 
financer des campagnes électorales et de couvrir des dépenses du 
Parti des travailleurs (PT), dont Lula était le chef de file. 
    Sergio Moro, le juge qui a ordonné l'interpellation de 
l'ancien président, assure quant à lui dans un communiqué que 
des mesures ont été prises pour protéger son image lors de 
l'opération et regrette qu'elle ait donné lieu à des 
débordements.  
    S'exprimant au siège du PT après sa remise en liberté, Lula 
a quant à lui parlé d'une atteinte à la démocratie. "Je me suis 
senti ce matin comme un prisonnier politique", a-t-il déploré.  
    La présidente Dilma Rousseff, elle-même confrontée à une 
procédure de destitution pour des soupçons d'infraction aux 
règles budgétaires, a quitté Brasilia samedi pour venir lui 
exprimer son soutien. Sa détention était "inutile", avait-elle 
jugé la veille.  
 
 (Reese Ewing, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant