De Gea sauve Manchester des Aigles

le
0

Manchester United peut remercier David Gea, pompier de service pour cette courte mais précieuse victoire des Red Devils, à Selhurst Park (1-2). MU garde tranquillement sa quatrième place.


C. Palace - Man. Utd
(1-2)

J. Puncheon (56') pour Crystal Palace , J. Mata (19'), M. Fellaini (77') pour Manchester United.


David De Gea n'est peut-être pas le gardien le plus flamboyant d'Europe, mais si Manchester United est dans le Big Four cette saison, c'est bien grâce à lui. L'Espagnol de 24 ans, pourtant abandonné par sa défense fébrile a, une nouvelle fois, été monstrueux ce samedi après-midi au Selhurst Park. De la main droite, du pied droit, par réflexe, par choix judicieux, l'ancien portier de l'Atlético Madrid a presque tout sorti contre cette vaillante équipe de Crystal Palace.
Pop Dann
Sous le soleil de Londres, les joueurs de Louis van Gaal entament les hostilités. La frappe à ras-de-terre de Blind est touchée par Speroni et finit par s'écraser sur le poteau du portier argentin (8ème). Les Red Devils manient tout de même mieux le vallon et vont concrétiser cette domination grâce à un petit coup de pouce du destin. En effet, Scott Dann part en freestyle obsolète et touche le ballon du bras. Erreur de flow et même si c'est assez limite, cela oblige monsieur Oliver à indiquer le point de penalty pour les Mancuniens. Juan Mata le tire et ça fait 0-1 pour MU (19ème.) Les Eagles ne sont pas totalement dans leur rencontre et seuls les coups de pieds arrêtés peuvent faire frissonner l'actuel quatrième de Premier League. Même Yannick Bolasie, peut-être le meilleur joueur de Palace cette saison, n'arrive pas à faire douter la défense de Man United. Sauf peut-être avec Luke Shaw, obligé de sortir sur civière après s'être fait allonger par le coude de McArthur. Fellaini a bien l'occasion de doubler la mise juste avant la mi-temps, mais le Belge est surpris par le centre d'Ander Herrera. Fin de la première période, Manchester United gère tranquillement sa petite avance au score.
Young, Wild and Goal
La deuxième mi-temps est beaucoup plus rythmée que la première, mais aussi beaucoup plus brouillonne. Chris Smalling…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant